Le Cameroon people party(CPP) a dénoncé la vague de violence à Sangmelima qui a entraîné plusieurs pertes matérielles.

« Le Cameroun n'a pas besoin d'une nouvelle source de tension. En tant que Camerounais, nous devons tous veiller à ce que le calme revienne et à ce que les problèmes fondamentaux soient correctement réglés », a déclaré Frank Essi, secrétaire du parti.

Le manque d'éducation, l'intégration sociale et économique et le chômage, selon le parti d'Edith Kah Walla, sont les causes profondes de telles actions.

Les discours de « Manipulation par les fausses élites… utilisent ces masses comme bétail électoral, nous sommes en effet dans une situation préoccupante », a-t-il poursuivi.

Tous ces événements ont abouti à des signes de la nécessité urgente de reconstruire les bases sur lesquelles le pays opère.
« L’heure n’est plus celle d’un président démodé. C'est l'heure du peuple et de la prise en charge de ses problèmes en profondeur », a-t-il ajouté.

Pour rappel, des scènes de violence ont été observées dans les journées de mercredi et jeudi à Sangmelima, département du Dja et Lobo, région du Sud cameroun. L’incident fait un bilan de plusieurs dégâts matériels.

 

 

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur