Ce samedi 12 octobre 2019, l’on a observé une vaste migration des personnes originaires du département du Noun, région de l’Ouest, vivant dans la ville de Sangmalima.

Ce déplacement massif, marque l’une des conséquences de la crise tribale qui s’est manifestée dans cette partie de la région du Sud, les mercredi 9 et jeudi 10 octobre.

Selon certaines sources, à la suite de la réunion de crise convoquée par le préfet du département du Dja et Lobo, les ressortissants du Noun ont été interdits de conduire les motos dans la ville. Ainsi, nombreux ont jugé bon de déguerpir.

Pour rappel, des scènes d violence ont été observées jeudi matin dans la ville de Sangmelima, département du Dja et Lobo, dans la région du sud du Cameroun. Cela après le tumulte qui a provoqué la panique mercredi à la suite de l’assassinat d’un conducteur de moto. Cette situation malheureuse a engendré de nombreuses pertes matérielles.

 

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur