Il y’ a quelque mois le Chef d’Etat ordonnait le recrutement de 2000 docteurs /PHD dans les universités d’Etat pour renforcer la qualité de l’éducation au supérieur d’une part et d’autre part d’enrichir les universités en qualité et quantité du personnel enseignant.

Il était donc question du recrutement d’une première vague de 1000 en 2019, 500 en 2020 et 500 en 2021. Les premiers entretiens ont eu lieu en juin de cette année pour des candidats jugés recevables. Les résultats étaient attendus au 31 juillet et la prise de service prévue au 1 octobre. Sauf que la maladie de la CAN a fini par contaminer ce recrutement. On est de nouveau en plein glissement.

Quel est en fait ce pays où on méprise tout le monde. Yaoundé attend de voir les Docteurs dans la rue pour mesurer la gravité de la situation ? Le courrier du Président du comité central de supervision adressé le 24 sept 2019 aux autorités compétentes est resté lettre morte. La mafia et les réseaux semblent s’être emparée du process comme d l’habitude. On se croirait dans une gouvernance par embuscade aux slogans vides de contenu qui font espérer et attendre. Le président du Collectif a décidé d’y voir clair ce 21 octobre 2019 au Minsup qui contrairement à ses habitudes est resté muet comme une carpe.

Sûrement on lui demandera s’il est lui-même prêt pour aller enseigner à l’école normale de Bambili. C’est ainsi qu’il repartira sans suite dans sa démarche républicaine. Espérons que la souris accouchera d’une montagne. D’ici là l’émergence n’attend pas.

Le paysan

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur