Jacques Fame Ndongo

Le Cameroun a besoin de plus de 3 500 milliards de francs CFA (5,9 milliards $) pour reconstruire les régions anglophones en crise.

C’est ce qu’a indiqué, la semaine dernière, Jacques Fame Ndongo (photo), le secrétaire à la communication du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir.

D’après celui qui est par ailleurs ministre de l’Enseignement supérieur, cette somme serait nécessaire pour la mise en œuvre des recommandations retenues lors du grand dialogue national qui s’est tenu début octobre pour apaiser les tensions dans les régions anglophones du pays.

La remise à flot de nombreuses entreprises publiques agro-industrielles et la relance de projets suspendus, ces dernières années, devraient absorber une bonne partie de ce financement, avec la réhabilitation des « installations et des infrastructures publiques détruites ou rendues obsolètes du fait de leur inutilisation en raison de la crise ».

Ce, un peu plus d’un an après le lancement par le gouvernement, d’un plan d’assistance humanitaire d’urgence pour les régions anglophones, avec un budget prévisionnel de 12,7 milliards de francs CFA (21,7 millions de dollars).

La crise anglophone au Cameroun a démarré en 2016 par des revendications corporatistes avant de se transformer en un mouvement sécessionniste armée. Celui-ci vise à créer un État indépendant regroupant les régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où vit principalement la communauté anglophone, qui représente à peu près 20% de la population totale du pays.

 

avec Investir au Cameroun

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur