L’on en sait un peu plus sur la cause de mort subite de Patrick Ekema, maire de la ville de Buea, dans le sud-ouest.

Les résultats de l’autopsie initiée par le gouvernement, sur la dépouille de l’ex magistrat municipal sont désormais connus.

Patrick Ekema a été empoissonné. Les médecins camerounais ont retrouvé des taux de Botox 18 fois supérieurs à la normale lors des premiers tests médico-légaux effectués sur le corps de Buea Mayor,  informe Cameroon Tribune.

Selon le quotidien gouvernemental, les scientifiques basés à Douala qui ont testé les restes d’Ekema après la déposition de son corps dans la morgue le 27 octobre ont découvert des niveaux de Botox dans son estomac, son côlon et sa bouche, suggérant qu’il aurait pu être un poison dans son verre. Ils ont trouvé des traces d'éthanol dans l'intestin grêle.

237actu.com apprend du journal à capitaux publics que le rapport médico-légal de Douala a été remis aux représentants de la veuve d’Ekema et aux représentants des autorités du conseil municipal de Buea lundi.

Une copie du rapport a été obtenue exclusivement par la Cameroon Tribune, qui l'a communiquée à la CRTV avant publication.

Le Dr Pascal Sunjong, un expert en criminalistique du Cameroun qui avait étudié le rapport, a déclaré à Cameroon Tribune: «Le rapport contient des preuves solides. À mon avis, des preuves concluantes, Ekema a été empoisonné samedi soir en buvant ce qui semble être du vin ».

«La portion était surdosée et puissante pour l'assommer en quelques heures. Nos tests cardiaques ont prouvé qu'il n'était pas décédé d'un arrêt cardiaque », ajoute-il .

Toujours selon Cameroon Tribune, des enquêtes policières révèlent qu'Ekema a pris un verre avec trois jeunes femmes non identifiées à l'hôtel Sawa à Douala, quelques heures avant sa mort. « Il n'est pas certain de dire qu'il a été empoisonné par les femmes », a déclaré le commissaire Edward Luc Mbessi. « Mais il est clair qu'il aurait pu être ciblé par les séparatistes qui avaient toujours trouvé une faille pour jeter un pont entre la sécurité d'Ekema ».

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur