Le ministre et l'ambassadeur dévoilent la plaque commémorative

« […] C’est la qualité de la gouvernance de la commune de Dschang qui a permis, que celle-ci soit sélectionnée pour bénéficier de ce programme de la coopération allemande… » SE Georges Elanga Obam, MINDDEVEL.

« La présente cérémonie me donne l’occasion d’apprécier la prise en main de la décentralisation, par la commune de Dschang, grâce au leadership de son maire : SM Beaudelaire Donfack. En effet, c’est la qualité de la gouvernance de la commune de Dschang qui a permis, que celle-ci soit sélectionnée pour bénéficier de ce programme de la coopération allemande… [Sur ce,] je déclare mis en service le système d’éclairage public de la ville Dschang, avec mes vœux ardents qu’il brille tous les soirs, pour longtemps encore… »

C’est ainsi que SE Georges Elanga Obam, ministre de la Décentralisation et du développement local, MINDDEVEL, a inauguré le projet d’éclairage public solaire de la ville de Dschang. Illustrant sa pensée, il a salué la mobilisation (des partenaires technico-financiers, des chefs traditionnels, des associations citoyennes…), dont la commune a toujours fait preuve autour de ses projets.

Tout naturellement, monsieur le ministre a observé, pour insister sur son argumentaire, que « Les distinctions reçues au cours des différentes éditions, du Prix national FEICOM des meilleures pratiques communales de développement local, et le nombre de collectivités, [nationales et étrangères], venues s’abreuver à la source du savoir-faire » de Dschang, sont autant d’exemples patents de cet appropriation de la politique publique de décentralisation.

Selon les mots de madame le premier secrétaire de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne (RFA) au Cameroun, représentant l’ambassadeur empêché, « Ce projet vise à accompagner le Cameroun dans le processus : de décentralisation, de gouvernance locale, de développement local, et de participation citoyenne. Il fait partie d’un ensemble d’infrastructures plus larges, d’une enveloppe globale d’environ dix milliards (10 000 000 000 Fcfa)… »

Le PDFVM en cours couvre douze villes, sélectionnées sur la base de leurs performances, dans quatre régions du Cameroun.

La réalisation du chantier a porté sur la construction de quatre-vingt-onze (91) lampadaires, dont soixante-douze (72) à simple cross et dix-neuf (19) à double cross, à travers les axes principaux du centre urbain, sur près de trois kilomètres, pour un coût de cent quatre-vingt-quatre millions (184 000 000 Fcfa).

Observant la contribution de cette offre de service de base fondamental, « à la réduction de l’insécurité et à l’amélioration du cadre de vie des populations, madame l’ambassadeur a dit sa confiance de voir le maire de Dschang prendre toutes les dispositions utiles, à la maintenance de ces équipements.

Ce projet, fruit de la coopération germano-camerounaise, a été financé par l’Allemagne à travers la banque allemande de développement, KFW, et mis en œuvre par le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (FEICOM), dans le cadre du "Programme de décentralisation FEICOM-villes moyennes" (PDFVM).

Le premier contrat de financement du PDFVM a été signé en décembre 2012, afin de contribuer à l’amélioration de la participer citoyenne, ainsi que de l’accès des populations aux services sociaux de base, grâce à la mise en œuvre effective de la décentralisation.

La phase de financement du PDFVM en cours couvre douze villes, sélectionnées sur la base de leurs performances, dans quatre régions du Cameroun : Centre, Extrême-Nord, Ouest et Sud-Ouest. Ce Programme s’intéresse à la réalisation d’ouvrages à caractère économique et social, dans le but de consolider les acquis du développement local.

« Les travaux de la deuxième phase de ce chantier vont démarrer dans les jours à venir… »

De l’avis de Philippe Camille Akoa, directeur général du FEICOM, « La réalisation de ce projet est pour le FEICOM, à qui incombe la responsabilité de mettre en œuvre cet important programme, d’une grande importance. A ce titre, notre institution exprime sa gratitude pour tous les appuis, dont elle a bénéficié de la part de la coopération allemande, dans le cadre son processus de restructuration et de modernisation… »

Notons que la KFW est entrée dans la vie du FEICOM en juin 2006, au travers d’un audit commis sur "Le financement des collectivités territoriales décentralisées du Cameroun, et sur l’institution elle-même". C’est au terme du processus de cette restructuration, que la banque des communes a obtenu son statut d’établissement public à caractère économique et financier.

Et une fois la confiance installée entre les parties, la KFW a voulu élargir cette coopération, en sollicitant le FEICOM dans la préparation d’un programme pour les communes confrontées à l’afflux de réfugiés et/ou de populations déplacées. Après maturation du document final, le partenaire allemand a fait un plaidoyer auprès de l’Union européenne, qui a mobilisé une enveloppe de près de treize milliards de (13 000 000 000 Fcfa).

Dans l’interview qu’il a accordée à la presse en fin de cérémonie, SM Beaudelaire Donfack, maire de la ville hôte, a appelé les populations de sa commune à garder espoir : « Pour nous, le chantier qui vient d’être inauguré est un projet structurant. Cependant, tout ce qui a été exécuté jusque-là n’est que la phase d’amorce, dans le processus continu de maillage des rues de notre ville en lampadaires solaire. Car, les travaux de la deuxième phase de ce chantier vont démarrer dans les jours à venir… »

Ci-dessous en image, Le ministre et l'ambassadeur coupent le ruban symbolique

Le ministre et l ambassadeur coupent le ruban symbolique

Redigé par: Roch Kenfack

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur