L’UNICEF a exhorté les combattants d’Ambazonie » et les autorités gouvernementales à assurer aux enfants un environnement sûr et protecteur pour les cours dans les régions anglophones du pays.

Lors d'une réunion de l'ONU à Genève, le mardi 5 novembre, la porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance, Marixie Mercado, a présenté des chiffres alarmants sur l'incidence de la situation sociopolitique au Cameroun sur l'éducation des enfants du nord-ouest Régions du sud-ouest.

Selon lui, trois années de violence et d'instabilité dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun ont laissé plus de 855 000 enfants non scolarisés. Deux mois après le début de la nouvelle année scolaire, environ 90% des écoles primaires publiques (plus de 4 100 écoles) et 77% des écoles secondaires publiques (ou 744) restent fermées ou non opérationnelles.

Marixie Mecado a appelé les parties impliquées dans le conflit à prendre des mesures urgentes pour ne pas compromettre davantage l'avenir des enfants, qui passe par leur éducation.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur