L'Assemblée nationale a suspendu l'examen d'un projet de loi sur la promotion du bilinguisme au Cameroun.

Le gouvernement a subi des pressions pour retirer le projet de loi qui ne rend pas obligatoire l'utilisation des deux langues officielles. Cette réaction de l’Assemblée serait le résultat de la manifestation organisée par les avocats d’expression anglaise du Cameroun.

Les avocats de common law pensent que si ce projet de loi est adopté, il ouvrira la voie à la domination du français sur l'anglais dans les tribunaux des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Pour Akere Muna, le projet de loi est simplement une tentative d’alimenter davantage la crise qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis trois ans.

La crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui en est à sa troisième année, a été déclenchée par une manifestation d'avocats et enseignants. Elle s’est ensuite rapidement métamorphosée en une manifestation populaire et enfin, un conflit armé que l’on vit aujourd’hui.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur