Sam Mbende

L’auteur-compositeur affirme en revanche qu’il ne partage pas les positions prises par Maurice Kamto au lendemain de la présidentielle de 2018.

Sam Mbende était face à Luc Ngatcha ce matin sur la matinale d’ABK, radio privée émettant depuis Douala, la capitale économique. Une occasion que l’artiste a très vite exploité pour rendre un hommage appuyé à Maurice Kamto, leader du MRC, et juriste international à la réputation bien établie. « Il a toujours été un modèle pour moi », a confié l’ancien président de la Cameroon Music Corporation (CMC), indiquant qu’il s’est inspiré principalement de deux ouvrages de Maurice Kamto: sur la gouvernance transactionnelle intitulé: La Déchéance politique et L’Urgence de la Pensée.

Sam Mbende, a laissé tout de même entendre qu’il ne milite pas dans le MRC et n'a d'ailleurs pas l'intention de devenir membre de ce parti. Il dit n’avoir surtout pas approuvé les positions post électorales prises par le leader du MRC Maurice Kamto.

Sam Mbende soutient s’être engagé dans une bataille, non pas pour faire de la politique, mais pour changer les choses dans la société « Je suis dans la logique qu’on peut apporter sa contribution à l’édifice sans appartenir à un parti politique», pense-t-il.

De son avis sur les  partis politiques de l’opposition au Cameroun, Sam Mbende, évalue le rapport de force et fait comprendre qu’il serait difficile pour un parti de prétendre battre une machine aussi structurée comme le RDPC « Il faut être réaliste», lance-t-il.

Mbende affirme à cet effet et à demi-mot que c’est Paul Biya le vainqueur du dernier scrutin présidentiel « Quand vous avez gagné à l’Extrême Nord du Cameroun, personne d’autre ne peut dire qu’il a gagné. Ce n’est pas possible, c’est une simple logique », certifie le musicien installé à Bruxelles, président de l’Alliance panafricaine des auteurs compositeurs de musique, connue sous le nom de la Panafrican composer’s and song writer’s Alliance (Pacsa),

Cependant, Sam Mbende ne conclut sans faire remarquer que le bilan du renouveau est négatif, « les choses vont mal», déclare-t-il.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur