Paul Atanga Nji Ministre de l’Administration Territoriale

Le super chef de terre a tenu hier à Yaoundé un discours, presque dans un ton martial, c’était à l’occasion de la première conférence semestrielle des gouverneurs des régions à Yaoundé.

Paul Atanga Nji a premièrement rassuré l'opinion publique nationale et internationale sur l'effectivité des élections législatives et municipales sur l'étendue du territoire national.

Concernant les initiateurs du boycott, le ministre l’Administration s’est montré clair : Refuser d’aller à une élection, c’est afficher un comportement anti-constitutionnel et anti-républicain. Raison pour laquelle il faut combattre tous ces acteurs qui appellent au boycott « ils sont libres de participer ou de ne pas participer à une élection. Par contre, ce qui est inacceptable et intolérable, c’est de dire par exemple que « je n’irai pas aux élections et je ferai tout pour empêcher les autres Camerounais d’exercer leur droit de vote le jour de scrutin.»

Face à de tels comportements rétrogrades et obscurantistes, avertit le membre du gouvernement, « Les muscles de l’Etat se mettront en branle et toute velléité de désordre venant de quiconque, indépendamment de son statut social, sera traitée avec fermeté et conformément aux lois de la République ».

Par ailleurs, le ministre Paul Atanga Nji, citant les rapports reçus des Gouverneurs de Région, indique que « ceux qui prônent le boycott des élections ne représentent même pas 0.0075% de l'électorat national».

« Chacun dans sa vie doit choisir entre deux choses : le choix de construire ou le choix de détruire ; le choix de servir Dieu ou le choix de servir Satan. Ceux qui font le choix de la destruction, de la haine, de la désinformation et pour qui, le complot contre les institutions républicaines est le sport favori, ont fait le choix de servir Satan, et finiront tôt ou tard dans le pays de si je savais», poursuit le ministre.

« les Gouverneurs de région devront tout mettre en œuvre pour que les élections législatives et municipales du 09 février 2020 se déroulent partout dans le calme, la transparence et la sérénité, tel que prescrit par S.E. Monsieur Paul BIYA, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef des Armées.», conclut-il.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur