Pascal Messanga Nyamding.

Le membre titulaire du comité central du parti au pouvoir, le RDPC, était ce mercredi l’un des invités de l’émission « on refait le Cameroun » sur radio Équinoxe

Le double scrutin de dimanche dernier donne peu à peu les chiffres. En attendant la proclamation des résultats officiels, plusieurs partis politiques connaissent déjà leur position. Si le Rdpc maintien son leadership sur le plan national, on note cependant une chute libre du Sdf, le principal parti de l’opposition, mais également une montée en force du Pcrn, le parti de Cabral Libii. Sur radio Equinoxe ce matin, Messanga Nyamding passe en revue cette élection.

Ce double scrutin se déroule dans un contexte de boycott de certains partis politiques. De l’avis de Messanga Nyamding, le refus de voter est du pain béni pour des partis comme le Pcrn. « le boycott a profité à Cabral Libii», analyse l’homme politique. Il explique par ailleurs cette montée du Cabral Libii, par l’incapacité des élites à fédérer. « Echec des élites justifie la montée du Pcrn. J’ai eu Cabral Libii hier au téléphone qui me disait grâce à toi le Rdpc a gagné à Yabassi mais je reviens dans 5 ans».

Taux de participation

Au total on note une faible participation, tripatouillages et violences ont entaché le double scrutin de dimanche. 6853 498 électeurs étaient attendus aux urnes dimanche dernier pour élire 180 députés à l’Assemblée nationale et 10. 626 conseillers municipaux dans les 360 communes que compte le Cameroun. Si dans l’ensemble ce double scrutin s’est déroulé sans heurts majeurs, si très peu d’irrégularités ont été enregistrées par rapport à 2013 – ce qui est un mérite pour Elections Cameroon (Elecam), la participation qui, du reste, était l’un des principaux enjeux de ces élections, n’a pas été important dans bien de circonscriptions.

En attendant les chiffres officiels, les tendances montrent que le taux de participation au plan national devrait être loin en-deçà des 75,41% de 2013, d’autant que dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, le vote sera de toute évidence faible il avait été de 5% et 15% respectivement, lors de la présidentielle de 2018.

 

Avec Cameroun Actuel

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur