Le Directeur des rédactions du groupe de presse L’Anecdote affirme qu’une plainte a été déposée à Paris et un groupe d’avocats constitué pour suivre cette affaire.

Durant son séjour dans capitale française dans le cadre d'une mission du groupe L'Anecdote qui vient de racheter TéléSud , Ernest Obama et son collègue, Guy Ekwala, ont été attaqués par un groupe d’activistes de la Brigade anti-sardinards (BAS), conduit par leur commandant en chef , le nommé Calibri Calibro.

Dans une courté vidéo amateur devenue virale sur la toile, on peut voir l’ex directeur général de Vision 4, pourchassé par des activistes de BAS, au moment où il est en train de regagner un hôtel de Paris.

Ernest Obama va prendre la poudre d'escmapette, après avoir reçu une poudre blanche sur les vêtements, tout comme son compagnon qui essaye d'abord d’opposer une résistance, avant de s’enfuir lui aussi par la suite.

De retour au Cameroun, l'employé de la tour de Nsam, est revenu sur cet incident qui a particulièrement agité la toile. En effet, sur le plateau de son émission Club d’Elites de ce dimanche 16 fevrier, Ernest Obama a soutenu que ce sont les pro-Kamto, leader du MRC, qui sont les responsables de l'agression de Paris. Il a laissé entendre que cet acte ignoble ne sera pas impuni et que le groupe L’Anecdote sur la conduite de son PDG, Jean Pierre Amougou Belinga, a pris toutes les dispositions pour que ces activistes  répondent de leurs actes le moment venu.« Une plainte a été déposée par notre collègue Guy Ekwala qui, n’est pas camerounais, mais est un Belge. Mais aussi, une autre plainte a été déposée par l’hôtel. Je crois que d’ici la semaine prochaine on en saura un peu plus», a expliqué Ernest Obama.

Ernest Obama a par ailleurs dit être étonné du silence du Ministère camerounais de la communication, du Conseil national de la communication (CNC), mais aussi de Reporters sans Frontières .«Alors qu’au Cameroun, lorsque certains journalistes sont attaqués, on voit les réactions promptes», a-t-il regretté

Rappelons tout de même que plusieurs réactions sont tombées après l’attaque dont a été victime le journaliste. C’est à travers un message publié sur les réseaux sociaux que le parti de Maurice Kamto a fustigé cette attaque,

«Le MRC condamne la violence exercée contre monsieur Obama tout comme il condamne l'extrémisme et les appels publics impunis de ce dernier à la haine sur la télévision Vision 4», a écrit le prof Alain Fogue, trésorier national du MRCLe MRC condamne la barbarie d'Etat qui s'exerce depuis le scrutin présidentiel du 7 octobre dernier (2018) sur ses militants. En somme, le MRC, dont la résistance est et restera pacifique quoique acharnée, condamne la violence, mais alors, toutes les violences», a-t-il ajouté

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur