L’exécutif municipal de Dschang a lancé sa politique sociale par un don offert à des écoles, et à des personnes nécessiteuses.

Sobre et brève, la cérémonie a planté son décor dans la salle des actes de la commune de Dschang. Il est alors un peu plus de 16 heures quand Jacquis Kemleu, maire, fait son entrée dans la salle aux trois quarts vides, mais qualitativement pleine : de quelques responsables de l’éducation de Base ; de populations triées sur le volet ; de membres de la communauté musulmane ; de quelques conseillers municipaux ; de membres de l’exécutif et de cadres communaux.

Le motif de ce rassemblement contrôlé a été le déclenchement, par l’exécutif municipal de sa politique sociale, à travers le don de feuilles de tôles ondulées et de ciment, à nombre de personnes physiques et morales, tant publiques que privées, mais toutes installées sur le territoire de Dschang.

Après avoir commencé à relever les défis de la "Mandature des défis" par l’amorce, des questions d’assainissement et d’accès à l’eau potable, l’exécutif municipal a choisi ce jour, pour embrasser les volets éducation et assistance sociale, aux couches vulnérables.

Et les bénéficiaires de cette première vague ont eu pour noms : école publique (Ep) de Foto G2, 25 tôles de 3 mètres, pour des travaux d’étanchéité de toiture ; EP de Fongo-Ndeng centre, 25 tôles de 3 mètres, pour la réhabilitation de la toiture d’une salle de classe ; EP de Ngui G2, 40 sacs de ciment, pour le crépissage d’une salle de classe ;

Communauté musulmane de Dschang, 20 sacs de ciment, pour l’achèvement de la construction de l’école coranique ; Romuald Anafack, 15 sacs de ciment, pour la reconstruction de sa maison, emportée par une tempête ; veuve Kenfack née Joséphine Nankeng, 15 sacs de ciment, pour l’achèvement de sa maison, menaçant ruine.

Dans le mot prononcé pour la circonstance, monsieur le maire a observé : « L’exécutif dont je suis le porte-étendard ne ménagera aucun n’effort, pour répondre à toutes les sollicitudes relatives, à l’amélioration du cadre et des conditions de vie des populations… »,

malgré le contexte marqué par cette crise sanitaire mondiale, qu’est la pandémie du coronavirus, avec ses conséquences négatives sur les recettes budgétaires, de l’Etat du Cameroun et, par ricochet, sur celles de la municipalité de Dschang aussi.

Au nom des directeurs d’écoles sinistrées, Alexis Noukuigne a dit sa satisfaction de savoir que « bientôt, les salles de classe endommagées seront prêtes à accueillir de nouveau, nos enfants dont nous avons la charge de l’instruction… » Pour sa part, SM Dahirou Bawa, chef de la communauté musulmane a, au nom de tous les autres bénéficiaires, prié afin que « le Tout Puissant bénisse les efforts que fournit l’équipe dirigeante, de la commune de Dschang… »

Remise du don à une bénéficiaire

Remise du don à une bénéficiaire

Redigé par: Roch Kenfack

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur