Dans un entretien accordé aux confrères d’Afrik Inform, l’avocate et cadre du MRC Me Michelle Ndoki révèle les dessous de sa rencontre avec le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji dans un hôtel de la capitale économique.

Contrairement aux rumeurs qui faisaient cas d’un deal en préparation entre Me Ndoki et le régime de Paul Biya, il s’est plutôt agit d’une séance d’intimidation qui aurait durée plus d’une heure.

« Il voulait m’intimider, parce qu’il n’aime pas ce que nous faisons », a indiqué Me Michelle Ndoki.
Mais sur les réseaux sociaux, les internautes commencent par douter de cette version servie par la brillante avocate, vice-présidente du directoire des femmes du MRC. Ils estiment que militante du MRC aurait pactisé avec l’émissaire du gouvernement lors de leur rencontre.

« Elle n’a cessé de chanter Kamto notre président. Il était son président sans être élu ? Sa rencontre avec Atango définit déjà ses enjeux », « L’huile de la sardine est déjà en train de faire son travail.» ou encore « Voilà la conséquence du grand dialogue qu’elle la eu avec le ministre de fait Atanga ndji... mama stp va seulement manger pour toi et bon vent», peut-on lire en commentaires sur les réseaux sociaux.

La juriste rame à contre-courant des idéologies de son parti depuis le boycott des élections législatives et municipales du 09 février 2020. Sans nommer Maurice Kamto, elle avait clairement appelé à tourner la page de la présidentielle 2018.

« La contestation liée au hold up électoral (compris comme le mépris indéniable de la voix du peuple) était donc une réaction populaire et partisane nécessaire. Elle a produit des fruits notables, notamment en renforçant la conscience politique de nos concitoyens et en attirant l'attention de la communauté internationale sur la dégradation alarmante de l'état de droit au Cameroun et la déliquescence de nos institutions. Elle a forcé nos gouvernants, après avoir essayé de nous réduire au silence, à se remettre en question et posé les fondations pour un réel changement dans notre pays», a-elle déclaré.


Michèle Ndoki a également déclaré sur ABK radio n’avoir jamais appelé Maurice Kamto «  président élu », une expression usuellement utilisée par les militant du MRC pour présenter leur leader.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur