Pierre Nkurunziza

La présidence de la République burundaise annonce ce mardi 9 juin 2020 la mort du président sortant Pierre Nkurunziza sur le réseau social Twitter. Selon ce tweet, le chef de l'État, âgé d'une cinquantaine d'années, est décédé ce 8 juin des suites d'"un arrêt cardiaque" à l’Hôpital du Cinquantenaire de Karuzi. Un deuil national de sept jours a été décrété.

"Le Gouvernement de la République du Burundi annonce avec une très grande tristesse le décès inopiné de Son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi, survenu à l’Hôpital du Cinquantenaire de Karusi suite à un arrêt cardiaque ce 8 juin 2020." C 'est le message sur le compte officiel Twitter du gouvernement du Burundi

Dans le communiqué de la présidence de la République du Burundi, on peut lire que Pierre Nkurunziza avait assisté "à un match de volley ball à Ngozi" samedi 6 juin. Dans la nuit du samedi 6 au dimanchde 7, il "a senti un malaise et s'est vite rendu à l'hôpital de Karuzi pour se faire soigner".

Dimanche 7 juin, "son état de santé s'est amélioré" avant de "brusquement" se dégrader lundi 8 juin "à la très grande surprise", toujours selon le communiqué de la présidence.

"Une réanimation immédiate a été entreprise par une équipe multidisciplinaire de médecins pendant plusieurs heures avec une assistance cardio-respiratoire", indique le communiqué. "Malgré une prise en charge intense, continue et adaptée, l'équipe médicale n'a pas pu récupérer le patient."


Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, ne s'était pas représenté  à la dernière élection présidentielle. Il avait adoubé Évariste Ndayishimiye comme son "héritier". Il devait être investi président en août prochain pour un mandat de sept ans renouvelable une fois.

Le Burundi avait organisé le 20 mai des élections générales qui ont donné lieu à de grands rassemblements et de longues files d'attentes devant les bureaux de vote, sans réelles mesures de prévention, en dépit de la pandémie. Le dauphin désigné de M. Nkurunziza, Evariste Ndayishimiye, a été déclaré vainqueur mais ce résultat est contesté par l'opposition.

En 2015, la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat controversé avait plongé le pays dans une crise politique majeure, qui a fait au moins 1.200 morts et poussé à l'exode quelque 400.000 Burundais.
 

Pierre Nkurunziza, un chrétien évangélique "born again", et son épouse pasteur, ont à de nombreuses reprises minimisé la gravité de la pandémie de nouveau coronavirus.

"C'est la bénédiction de Dieu qui est sur les Burundais (...) Toutes ces pandémies sont transmises à travers l'air, mais Dieu a purifié l'air du Burundi", déclarait-il en mai dernier au lancement de trois jours de prières organisées pour remercier Dieu d'avoir épargné le Burundi.

On ignorait mardi si l'arrêt cardiaque auquel a succombé M. Nkurunziza est consécutif à une infection au Covid-19. L'épouse de M. Nkurunziza avait récemment été admise à Nairobi, au Kenya, pour y être soignée - certaines sources à Bujumbura affirmant qu'elle avait contracté le nouveau coronavirus.

Dans son communiqué, le gouvernement a annoncé un deuil national de sept jours à compter de mardi.

 

TV5

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur