Au cours d’un atelier d’un jour, les maires nouvellement élus des communes partenaires du PIGEDEA se sont imprégnés de ce qu’est le PIGEDEA. Par la même occasion, plusieurs résolutions ont été prises.

La coordination du Programme intercommunal de gestion durable de l’eau et de l’assainissement, PIGEDEA, a organisé un atelier d’un jour le mercredi 10 juin 2020, dans un hôtel de la place de Dschang. L’objet de la rencontre a porté sur : "L’imprégnation des maires des communes bénéficiaires du PIGEDEA." Cet atelier a été d’autant plus utile, que l’ensemble des maires de ces communes sont des nouveaux venus.

Toutes représentées par leurs premiers magistrats, ces communes ont pour noms : Kyé-Ossi, Jean-Marie Zue Zue ; Douala Ve, Richard Mfeugwang ; Fongo-Tongo, Paul Dongue ; Nkong-Zem, David Dongmo ; Dschang, Jacquis Kemleu. A l’issue des travaux, Jacquis Kemleu, maire de Dschang, a dit son sentiment de satisfaction :

« C’est un moment très important de la marche de notre Programme, qui vient d’être visité. […] Les actions qui avaient été retenues au départ ont été implémentées, bien que quelques-unes d’elles continuent de suivre leur cours, malgré des difficultés liées à la conjoncture du moment… »

Au moment de se séparer, six résolutions ont été prises par les parties. Et selon le contenu de ce texte : Les communes sont invitées à poursuivre l’achèvement des activités attendues d’elles, dans les six prochains mois ; la coordination du PIGEDEA mènera des missions dans certaines communes, en vue de les aider à régulariser la production des justificatifs, liés aux activités exécutées ;

les communes sont appelées à réhabiliter les points d’eau contractuellement prévus, à former les artisans réparateurs et mettre sur pied les comités de gestion des ouvrages, ainsi restructurés ; tous les partenaires sont invités à travailler avec l’Association africaine de l’eau, AAE, pour valoriser les acquis du PIGEDEA, et relever les défis de la gouvernance de l’eau ;

le Programme devra mener une étude comparée des systèmes de gouvernance de l’eau, en vigueur dans les cinq communes ; le Projet intégré pour la promotion de l’auto-développement, PIPAD, et l’Alliance pour la maîtrise de l’eau, AME, sont conviés à expliciter le champs de leur accompagnement, auprès des communes, dans le cadre de leurs s activités pour le Programme ; les communes devront recruter les personnels œuvrant au service du PIGEDEA, afin d’en pérenniser les acquis.

Siméon Kenfack, directeur des programmes de l’AAE, a été à l’origine de la réflexion sur le programme "Eau pour tous", dans la commune de Dschang, il y a quelques années. Après avoir suivi les travaux jusqu’au bout, il a observé que c’est de l’exploitation du cadre logique de cette réflexion-là, qu’est né le PIGEDEA, pour exprimer sa satisfaction de constater que le mot "Programme" soit resté, dans l’appellation finale.

Les porteurs de projets créateurs de richesse sont les bienvenus, à Kyé-Ossi.

Comme conclusion de son propos, il a invité ses hôtes « à revenir à l’esprit de départ, en se fixant pour nouvel objectif la recherche de "L’Eau pour tous", dans les différentes communes partenaires. Car, un tel programme n’aura de fin que lorsque toutes les populations auront de l’eau potable à leur disposition… »

Et pour rendre possible l’implémentation de ce programme "Eau pour tous", il a appelé la coordination du PIGEDEA, et les maires, à initier une autre rencontre de ce genre sous un trimestre, dans le but de capitaliser les acquis de ce qui a déjà été fait, au moment de poser les fondations du futur édifice.

En fin d’après-midi du jour-même, Jean-Marie Zue Zue, maire de Kyé-Ossi, a renouvelé l’accord cadre qui lie le PIPAD à sa commune. Cet autre document a été paraphé dans les locaux de la radio communautaire Nkwah-Lah, qui abrite le siège de l’ONG PIPAD.

Pour l’essentiel, le contenu du document réactualisé a porté sur des axes aussi variés que : le jumelage entre Vasanello en Italie et Kyé-Ossi ; la mise sur pied d’un centre de prévention et de traitement du VIH, de la mère à l’enfant ; la création d’un centre d’incubation d’entreprises à Kyé-Ossi ;

l’accueil d’étudiants-volontaires du PIPAD, à Kyé-Ossi ; le montage de projets et la recherche commune de financements ; la création d’un programme de coopération triangulaire Ouest/Littoral/Sud, qui inclue Kyé-Ossi dans la région du Sud.

Avant de quitter les locaux de la radio Nkwah-Lah, le maire Zue Zue s’est dit « entièrement ouvert à tous types de projets de développement, dès lors où ils sont créateurs de richesses… » Aux jeunes porteurs de projets, le magistrat municipal a souhaité une bienvenue toute particulière.

Une stagaire du PIPAD souhaite la bienvenue à leur hôte

Une stagaire du PIPAD souhaite la bienvenue à leur hôte

 

Zue Zue maire de yé Ossi

Zue Zue maire de yé-Ossi

Redigé par: Roch Kenfack

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur