Atangana Kouna

<

strong>Pour restituer le corps du délit, Atangana Kouna veut accéder à son coffre-fort contenant plus d’un milliard de FCFA
Dans son édition du 15 juin 2020, le journal Kalara révèle que Basile Atangana Kouna (photo), ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, est au centre d’une discorde entre le parquet du Tribunal criminel spécial (TCS) et la partie civile représentée par les avocats de l’État et de la Cameroon Water Utilities (Camwater).

« Le parquet près le TCS est favorable à la levée partielle des saisies effectuées sur les comptes bancaires de l’ex-ministre pour lui permettre de rembourser 1,2 milliard de FCFA à l’État », écrit l’hebdomadaire du monde juridico-judiciaire. Le journal précise que les avocats du ministère des Finances et de la Camwater, entreprise publique en charge de la gestion de l’eau, s’y opposent, soupçonnant « le parquet de manœuvrer pour pousser les juges à valider une forfaiture ».

D’après le journal, l’avocat de M. Atangana Kouna a sollicité l’extraction de son client de la prison centrale de Yaoundé pour la banque « où il pourra assister à l’ouverture contradictoire du coffre-fort dont il détient les clés et au prélèvement des fonds qui y sont contenus à concurrence de la somme de 1,1 milliard de francs à remettre au trésorier-payeur général de Yaoundé ». Une démarche qui a reçu la caution du ministère public.

Pour Me Chankou, avocat de l’Etat, « cet accusé demande ouvertement au tribunal de s’impliquer de façon active et illégale dans le détournement des biens sous main de justice. Accéder à une telle demande vous rend, vous juges, complices du forfait ».

Dans cette seconde affaire, il Atangana Kouna poursuivi pour un détournement présumé de 1,2 milliard de FCFA du temps où il était directeur général de Camwater. L’accusé avait déjà signé un virement de 125 millions de FCFA au profit de l’État le 23 septembre 2019.

Basile Atangana Kouna bénéficie déjà d’une autorisation d’arrêt des poursuites du ministre de la Justice dans le cadre d’une première affaire de détournement présumé de 1,7 milliard de FCFA au détriment de Camwater.

Si la justice accède à cette demande, il recouvrera la liberté après avoir purgé une peine d’emprisonnement ferme de 12 mois pour « émigration clandestine aggravée ».


stopblablacam.com

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur