Jean Jacques Ze

Le Directeur Général adjoint de Vision 4 pense que ceux qui présentent Ernest Obama comme la victime ne lui font pas du bien.

Ernest Obama traverse de moments très difficiles. Il a maille à partir avec la justice pour une affaire de « détournements de fonds » et « haute trahison ». Il est  opposé à son patron, le puissant homme d’affaires Jean Pierre Amougou Belinga, PDG du groupe de presse L'Anedocte.

L’interpellation jeudi dernier de l’ancien présentateur de l’émission « Décryptage » sous les cameras de Vision 4 a mis la toile en ébullition. Les réactions ont fusé de toute part, dénonçant l'humiliation  infligée à l’ancien Directeur Général de Vision4.

Jean Jacques Ze s'est prononcé pour la première fois sur cette affaire qui continue de faire couler beaucoup d'encre et de salive. C’était ce lundi 22 juin, juste après sa traditionnelle revue de presse sur les antennes de Vision4.

Le directeur adjoint de Vision 4 n’a pas donné raison à ceux qui semblent présenter Ernest Obama comme la victime dans ce feuilleton judicaire. « Personne n'est dans le sens du sacrifice. Que ce soit ceux qui ont été interpellés, ou ceux qui ne l'ont pas été mais qui subissent les attaques de toute nature, ce n'est pas cela qui permet de régler les problèmes parce qu'en les adressant mal, on les complique. En transformant les victimes en bourreaux, ça complique davantage la compréhension de cette affaire», déclaré l’ancien de Canal2 International

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur