La gendarmerie nationale du Cameroun vient de procéder à deux nouvelles interpellations de trafiquants présumés d’ossements humains dans la ville de Foumbot région de l’ouest. C’est la troisième opération du genre en l’espace de quelques semaines.

Deux hommes âgés de 26 à 40 ans ont été interpellés le 26 juin 2020 dans la ville de Foumbot, département duNoun région de l’Ouest.

Selon la gendarmerie nationale, les deux hommes ont été interpellés en possession de deux sacs d’ossements humains. L’opération apprend-on dans la foulée, a été rendue possible grâce à la collaboration de LAGA, une Ong spécialisée dans la protection de l’environnement et de la faune.

Le 9 juin dernier, un homme et une femme avaient été interpellés dans la même localité en possession de plusieurs sacs d’ossements humains dont un squelette fraîchement exhumé. Les trafiquants présumés s’apprêtaient à livrer cesossements humains à leur client contre un montant d’environ 10 millions FCFA (15 000 euros.)

Entre mai et juin 2020 au moins une dizaine de trafiquants présumés d’ossements humains ont été interpellés dans leNoun.

Dans leNoun, les plaintes pour exhumation de tombes ont explosé. Selon nos informations, une centaine de plaintes ont été enregistrées. Plusieurs familles dénoncent la profanation et l’exhumation nocturne des tombes de leurs proches.

« Les tombes des musulmans, moins profondes, sont particulièrement ciblées », explique un gendarme.

Les prix vont parfois au-delà de 10 millions FCFA pour une cargaison et le business rendrait rapidement riche. Du coup, les jeunes frappés de plein fouet par le chômage qui sévit dans le pays, s’y engouffrent. Ils espèrent y trouver un moyen d’enrichissement rapide.

Dans plusieurs cas, lesossements humains ont été retrouvés dans des sacs de voyageurs lors des fouilles inopinées des pandores

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur