En guerre contre une partie de l’élite Beti qu’il accuse de saboter ses projets, le président du groupe ANECDOTE passe à l’action. Comme promis, il use de ses médias pour régler des comptes à ses détracteurs.

Ce vendredi 10 juillet 2020, c’est tout le gouvernement de Biya qui subit les foudres du journal l’Anecdote. Le trihebdomadaire met la pression à Paul Biya pour renouveler l’exécutif.

« Au-delà, sur le plan du fonctionnement de l’Etat, une sorte de léthargie semble s’être emparée de l’action publique ; le Covid-19 est certes passée par là ces derniers mois, mais l’on ne ressent pas la même ferveur habituelle qui caractérise l’animation du travail gouvernemental. Nombre de membres du gouvernement sont happés par l’usure et sommeillent ; on a également des personnes qui avaient reçu des feuilles de route précises pour des secteurs précis et donc les missions et les résultats doivent être évalués et sanctionnés positivement ou négativement. Ce qui servira d’onction présidentielle à leurs actes et leur engagement sur le front républicain», peut-on lire dans les colonnes du journal appartenant à Amougou Belinga.

L’Anecdote va plus loin en qualifiant certains départements ministériels de mouroir des dossiers. « Nombre de programmes demandent également à être soit réorientés, soit redéfinis ou réformés pour plus de cohérence dans l’action publique. A titre d’illustration, à l’heure où le chef de l’Etat parle de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’on devrait solder les comptes du plan d’urgence humanitaire dédié à ces deux régions. Ceci aura pour impact une meilleure coordination du déploiement des opérations et une ventilation rationnelle des fonds pour un développement synchronisé et harmonieux de ces deux régions. A un niveau élevé de l’Etat, certains segments de l’administration, mis en veilleuse par la paresse, sont devenus des mouroirs de dossiers et l’épicentre de nombreux trafics. Ainsi, redéployer l’équipe Dion en y injectant du sang neuf, aura pour effet d’installer une nouvelle dynamique dans le travail gouvernemental.»

Une taupe à Vision 4 trahit Amougou Belinga

En froid avec certaines élites du Centre, le président directeur général du groupe l’ANECDOTE avait clairement menacé ses détracteurs sur sa télévision Vision 4. Quelques jours après, l’émission Club d’Elite animée par Jean Jacques Ze fait le grand déballage en s’attaquant au chef de la police camerounaise Martin Mbarga Nguelé. Ce dernier avait été cité dans une ténébreuse affaire de 15 milliards de F CFA qui aurait mal tourné en Guinée équatoriale.

 

avec Cameroonweb

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur