Cinq soldats ont été reconnus coupables du meurtre d’enfants et de femmes. Le verdict était très attendu dans cette affaire dont les faits remontent à juillet 2018. Les peines vont de 2 à 10 ans de prison ferme.

Quatre soldats camerounais ont écopé de 10 ans de prison. Un autre a été condamné à 2 ans de prison ferme pour le meurtre de deux femmes et de leurs enfants. Le tribunal militaire qui a prononcé le verdict a établi la culpabilité des militaires pour « assassinat » sur des personnes non armées.

L’affaire remonte à juillet 2018. Les faits se sont produits à Zeleve dans le département du Mayo Tsanaga, région de l’Extrême-Nord où l’armée affronte les djihadistes de Boko haramHaram depuis 2014.

 Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux qui avait suscitée émoi et indignation, l’on a pu voir les militaires camerounais tirer à bout portant sur deux femmes, sur une fillette et un bébé que l'une d'elles portait au dos.

Les victimes avaient les yeux bandés.

Par la voix de son porte-parole, le gouvernement camerounais a d’abord ouvertement nié l’implication de ses forces de défense. Puis, mis sous pression par la communauté internationale et son opinion publique, le président Biya avait ordonné l’ouverture d’une enquête.

L’enquête avait établi les responsabilités des militaires qui ont été inculpés par la justice camerounaise.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur