• OLBIF
  • 14-10-2020
  • 5637 Clics
Le leader des séparatistes qui ont fait des preuves en tant que terroristes, violeurs, égorgeurs et éventreurs dans la région du Sud-Ouest, a été définitivement neutralisé le 13 octobre 2020, par les Forces de Défense et de Sécurité, travaillant en synergie, sous la Coordination du Commandement de la 2ème Région Militaire Interarmées, les éléments du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) au cours d’un raid savamment planifié et mené sur camp de terroristes régicides se réclamant de l’appellation de « Gorillas Fighters » dans le département du Lebialem.   

La météo est mauvaise pour  les terroristes violeurs, assassins, égorgeurs, voleurs et pseuso indépendantistes en perte de vitesse dans les Régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Ce 13 octobre 2020, après une planification minutieuse, le Centre Anti-Terroriste des BIRs, composante de nos Forces de Défense et de sécurité, a mené un raid sur un camp terroriste « Gorillas Fighters », annoncent des sources sécuritaires. Retranché dans les forêts du Lébialem, dans la Région du Sud-Ouest,  ce camp  est présenté comme celui était un refuge des assassins-violeurs, voleurs-kidnappeurs et criminels shootés aux stupéfiants et ayant une croyance hallucinante aux gris-gris appelés « ODESHI » dans leur jargon.

Au cours des opérations, c’est un lourd bilan d’un échec cuisant  qui enregistré, côté terroriste. Le très redoutable terroriste  que l’on appelait  Général « AYEKEH » alias « Man pass GUN, Chief of Forest »  a été définitivement neutralisé. Ont été récupéré, Son armes de type Kalachnikov avec plusieurs boîtes chargeurs récupérés, ainsi que son fusil à pompe, « qu’il affectionnait tant », précisent les sources dans l’Armée.

« Plusieurs terroristes neutralisés et emportés par un cours d’eau proche du campement ; Plusieurs blessés en fuite ; 10 otages libérés dont de jeunes filles utilisées comme des outils sexuels ; Plusieurs effets militaires tels que des rangers, des gilets pare-balles saisis », ajoutent-elles.

Dans le camp des forces de sécurité, seul  un soldat du BIR a été blessé au cours d’une explosion d’une grenade lancée par les terroristes en fuite.

Il faut souligner, cette opération, apprend-on, tiendrait son succès d’une collaboration franche des populations qui souffrent dans leur chair d’affres de ces hors-la-loi, depuis quatre ans. Depuis la rentrée scolaire 2020-2021, l’Armée Camerounaise est particulièrement mobilisée sur les toutes les frontières du Triangle National et au niveau des zones en conflit notamment dans le Septentrion où la secte terroriste Boko Haram allonge ses derniers soupirs, et dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où des compatriotes, pour des raisons, dit-on, d’indépendance, versent dans le terrorisme. Pour permettre aux populations de vaquer dans leurs occupations quotidiennes en toute quiétude et,  préserver l'intégrité de notre territoir national, l'Armée Camerounaise se dit plus qu jamais déterminée à "vaincre le mal pour mieux servir le peuple".