• OLBIF
  • 15-10-2020
  • 8520 Clics
Joseph Le, Minfopra
Les résultats de la Session 2020 du Concours d’Entrée à l’Ecole Normale de l’Administration et de Magistrature rendus publics par le Minfopra le 4 octobre dernier, sont entachés  de corruption et de népotisme aux yeux de l’opinion. « Défavorisé et frustré » par le nombre places attribuées aux trois régions septentrionales, le Mouvement « 10 Millions de Nordistes » a dénoncé « le non-respect de quotas des 30% ».   

« Le Ministre de la Fonction publique a rendu publics, le 04 octobre 2020, des résultats d’une révoltante violence à l’égard des régions de l’Extrême Nord, du Nord et de l’Adamaoua pour l’entrée à l’ENAM. Seulement 75 candidats originaires des trois régions septentrionales ont été admis à ces concours sur les 417 nouvelles recrues ; soit un taux de 17,9%, très loin des 30% de places affectées à cette partie du pays par les textes en vigueur organisant les concours d’entrée à la fonction publique au Cameroun », a dénoncé Guibaï Gatama, le Porte-Parole du Mouvement « 10 Millions de Nordistes » le 6 octobre dernier.

Pour Joseph Le le Ministre de la Fonction Publique, il s’agit ni plus ni moins des allégations injustifiées, mais susceptibles de semer le doute dans les esprits des camerounais issus de ces régions de l’Adamaoua, Nord, Extrême-Nord.

Dans une note d'information rendue publique mardi et dont la rédaction a eu copie, le Ministre de la Fonction Publique et de la réforme administrative se veut rassurant A propos du respect des quotas de places pour les candidats des trois régions des septentrionales dans les concours administratifs au Cameroun. Ci-dessous, en voici l'intégralité:

 

Image

Image