L’élection de la Camerounaise Mariatou Yap au poste de Secrétaire Général  de l'Organisation Internationale de la Protection civile, ce mercredi 14 octobre à Genève, est une preuve que le Cameroun dégage encore malgré tout,  de belles senteurs sur la scène internationale.   

Le Cameroun ou la Force de la diplomatie ! C’est avec une assurance des dieux que Lejeune MBELLA MBELLA, le ministre des Relations Extérieures lassait entendre le 29 septembre dernier, que « le Cameroun briguera le poste de  Secrétaire Général de OIPC ». C’était au cours de la cérémonie de présentation au Corps Diplomatique, de la candidature de Mme Yap Née Njoupouo Mariatou, au poste de Secrétaire Général de l'Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC).

15 jours après, l’annonce du Patron de la Diplomatie camerounaise se concrétise. Au cours de la 24è session de l'Assemblée Générale de l'OIPC à Genève en Suisse ce mercredi 14 octobre, Madame Yap Mariatou, Directrice de la Protection Civile au Ministère de l'Administration Territoriale a été élue Secrétaire Général de l'Organisation Internationale, avec 32 voix contre 23 pour la candidate libanaise. Elle devient ainsi la toute première femme et le tout premier Camerounais à occuper ce poste.

Le Cameroun, Une voix qui compte encore

Il faut le souligner, L’Organisation Internationale de protection civile (OIPC) est une organisation intergouvernementale dont l’objectif est de contribuer au développement par les États de structures assurant la protection et l’assistance des populations et protégeant les biens et l’environnement face aux catastrophes naturelles ou causées par l’homme. Ces structures sont généralement connues sous les noms de protection civile, défense civile, sécurité civile et sont toutes concernées par la gestion des situations d'urgence. Fondée à Paris par le Médecin Général Georges SAINT-PAUL, L’OIPC compte 59 états membres, 16 états observateurs et 23 membres affiliés. Glaner de bons points au sein d’une association internationale aussi sérieuse que l’OIPC n’est donc pas évident. L’ascension du Cameroun au Secrétariat Général qui intervient au moment où certains compatriotes à intérieur comme à l’extérieur, pour des fins inavouées, avec la caution des lobbies d’une autre âme, s’échinent à tordre le cou à son image. Comme quoi, le Cameroun et ses institutions, contrairement à ce aux agitations indépendantistes et pouvoiristes observées çà et là, comptent et inspirent encore.