Cameroun-Covid-19 :Ebolowa/campane d'offre de service de planification familiale

Prêt de 137 800 accouchements ne pourront pas se réaliser dans les formations sanitaires des dix régions du pays à cause des perturbations liées au covid-19.

Des chiffres inquiétants qui font froid dans le dos des pouvoirs publics qui ont procédés au lancement de la croisade contre les grossesses indesirées, les avortements ainsi que des IST-VIH/SIDA le mardi, 20 octobre 2020 à l'esplanade de l'Hôpital Régional d'Ebolowa.

Une campagne de sensibilisation et de mobilisation communautaire pour l'offre de service de planification familiale en contexte Covid-19. Elle vise selon Valérie Etoundi ADA, Chef service de la santé maternel au Ministère de la Santé Publique à : «  Sensibiliser les populations d'Ebolowa en particulier et du sud en général sur les différentes méthodes de contraception disponibles et de les offrir gratuitement les contraceptifs pendant toute la semaine » que durera cette opération.

En effet, «  L'impact du Covid-19 cette année, c'est la faible fréquentation dans les formations sanitaires. Nous sommes partis de 80% à 55% voir 60 % pour certaines régions ou districts de santé », constate amèrement Mbengoa Amandine, le point focal de la santé et de reproduction du sud. Des chiffres alarmant dus en parti à la stigmatisation, la peur et surtout aux effets du confinement qui ont entraînés une augmentation du nombre de grossesses surtout sur la tranche d'âge des adolescentes.

En même temps de nombreux décès maternels suite aux avortements sont venus lancer la côte d'alerte or de nombreuses méthodes contraceptives étaient disponibles dans les formations sanitaires et les pharmacies. Il fallait donc les vulgariser d'avantage dehors que la tendance actuelle du Covid-19 faisait état d'une baisse de la pandémie qui laissait penser à une immunité collective.

b5b490f6 6960 410b 8120 585e86070946

Et même si que l'on pouvait observer un relâchement du port du masque en général, la vigilance et l'observance des méthodes barrières (distanciation sociale) restait plus que jamais de mise dans les formations sanitaires du sud. À cela ajouté à la gratuité des méthodes contraceptives le temps que durera la campagne (une semaine : du 20 au 24 octobre 2020), les personne de passage où résidente à Ebolowa et partant dans la région du sud peuvent en bénéficier et y avoir accès sans débourser le moindre centime.

Ces méthodes contraceptives vont des pilules orales ou injectables aux implants, à la pose d'un dispositif ultra-utérin, à l'utilisation du condom masculin ou féminin et même à la méthode d'allaitement exclusif en passant par la ligature des trompes ou tout simplement une vasectomy pour les hommes qui ne désirent plus procréer. Le lieu c'est bien sûr Hôpital Régional d'Ebolawa où une unité de soins et de prise en charge attend les patients avec des spécialistes qui savent quelle méthode utiliser en fonction des personnes et des âges.