Cameroun-Opinion, Manchou Bibixy « mon pays se trouve presque dans la guerre civile… Je vous promets, que nous les anglophones détenus, une fois libérés, nous allons aider le gouvernement à restaurer la paix dans tous les domaines »

Mancho Bibixy

L’activiste et communicateur Manchou Bibixy, arrêté et incarcéré à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis plus d’un an était en compagnie de sept autres manifestants anglophones face au juge le jeudi 01 mars 2018.

Nos confrères du Journal du Cameroun qui ont suivi cette audience rapporte que dans le groupe, deux inculpés, dont Mancho Bibixy, ont souhaité faire leur déclaration en lieu et place de leurs avocats, sans prêter serment. L’animateur radio n’a pas souhaité relater les évènements qui l’ont conduit derrière les barreaux. Il s’est contenté de déclarations semblables à un plaidoyer.

« Je crois que le problème de mon pays est politique et nous avons proposé une solution politique. Nous avons été arrêtés alors que nous faisions des déclarations politiques. A un certain moment, le gouvernement a fait preuve de bonne foi en ouvrant le dialogue. Plus tard, il a choisi d’arrêter les protestataires. Mon coeur est lourd parce que mon pays se trouve presque dans la guerre civile. Nous nous retrouvons dans ce tribunal à cause de l’échec des hommes politiques. Je demande donc à ce tribunal de trouver des solutions politiques afin de sauver notre pays de la guerre civile. A l’heure où nous parlons, civils et militaires s’entretuent. Nous n’avons pas besoin de toutes ces tueries avant de reprendre le dialogue. Je vous prie donc, Madame la présidente, de jouer votre rôle, d’ouvrir une voie pour permettre aux anglophones détenus de rentrer chez eux libres. Je vous promets, Madame, que nous les anglophones détenus, une fois libérés, nous allons aider le gouvernement à restaurer la paix dans tous les domaines » .

Le procès a été renvoyé au 16 mars pour le réquisitoire du ministère public