sous-préfet de Batibo enlevé depuis le 11 février 2018

Malgré les recherches, l’on reste toujours sans nouvelles du sous-préfet de Batibo enlevé depuis le 11 février 2018 par une milice présumée pro sécessionnistes.

Déjà 87 jours que le chef de terre reste introuvable, sinon aux mains des sécessionnistes. Son épouse avait indiqué que celui-ci était sorti de la maison dimanche 11 février, quelques temps avant le début des cérémonies du défilé, ceci après avoir reçu un appel demandant son intervention dans la finalisation des préparatifs.

Rien n’a jusqu’ici filtré sur les opérations de recherches menées par les forces de l’ordre et de sécurité. Les circonstances de son enlèvement, elles-mêmes, n’ont pas encore été communiquées officiellement par les autorités camerounaises, qui restent peu disertes depuis la survenue de cet événement malheureux.

Mais, selon toute vraisemblance, Namata Diteng a été attaqué par un des inconnus qui ont incendié son véhicule avant de le conduire vers une destination inconnue.

L’enlèvement a été revendiqué. Du moins c’est ce qu’a laissé entendre l’un des leaders de la cause séparatiste, militant de l’argument de force et chef des forces de défense de l’Ambazonie (Adf), Lucas Ayaba Cho, avec sa phrase « Nous l‘avons eu ». C’est grâce à ce post publié sur Facebook que l’information sur l’enlèvement du sous-préfet de Batibo a commencé à se répandre.

La contribution des populations pour retrouver Namata Diteng est sollicitée. Les fons de Batibo ont lancé un appel à la mobilisation pour retrouver le sous-préfet disparu le 11 février dernier. T

ous les chefs traditionnels du Sud-Ouest leur ont témoigné leur attachement au retour du sous-préfet. Ils ont, par ailleurs, fait part de leur volonté de collaborer avec les forces de l’ordre dans les recherches.

 

cameroondailyjournal.com/237actu.com

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur