Joseph Beti Assomo

Lors de la séance des questions orales organisée vendredi dernier au Sénat, le ministre camerounais de la Défense a révélé que les civils tués lors des opérations de Menka ont été abattus par les sécessionnistes selon les études balistiques.

Le ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense (Mindef), a mobilisé l’attention du Parlement le 22 juin 2018.

Face aux membres de la Chambre Haute, Joseph Beti Assomo s’est exprimé sur la situation sécuritaire inquiétante dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui préoccupe les élus.

Le Mindef a particulièrement été interrogé sur ce qui a prévalu à Menka, une localité du Nord-Ouest dans la nuit du 24 au 25 mai dernier. En guise de réponse à cette interpellation, le Mindef a présenté un bilan succinct de l’opération menée par les forces de défense.

L’on apprendra des explications du Joseph Beti Assomo que cette opération s’est soldée avec 27 tués dont 22 terroristes et 5 civils.

« Des analyses balistiques portent à croire que la majorité des victimes civiles ont été victimes des tirs des terroristes. Du côté des forces de défense et de sécurité, un inspecteur de police a été touché par balle à la cheville. Quelques otages ont été libérés », a déclaré le Mindef vendredi dernier au Senat.

Joseph Beti Assomo va également avouer que « la situation est grave et les forces de défense paient un très lourd tribut  ». Une minute de silence est observée à la demande du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji. Mais en dépit du caractère « grave » de la situation, et en rassurant les sénateurs sur la fidélité et le professionnalisme de l’armée camerounaise, le Mindef va déclarer que « la situation s’améliore particulièrement dans la région du Nord-Ouest. Et dans le Sud-Ouest également », avant d’indiquer toutefois que « la menace persiste ».

Pour leur part, les ministres de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel) – qui faisait son baptême du feu – ; de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) et de l’Enseignement supérieur (Minesup), se sont respectivement exprimé sur l’état d’avancement du processus de décentralisation ; la gestion de l’épizootie de la grippe aviaire et le recrutement des enseignants au Minesup.

 

Cameroon-report/237actu.com

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur