. Joshua Oshi

La menace est sérieuse et pèse sur le candidat du parti de l’opposition le plus populaire du Cameroun. Joshua Oshi, après avoir remporté haut la main les primaires du SDF, risque de voir sa candidature à l’élection présidentielle rejetée pour ” double nationalité ”.

La loi camerounaise interdit la double nationalité, mais la quasi-totalité des ministres la détiennent comme les joueurs de la sélection nationale.

Élu député et siégeant à l’Assemblée nationale avec l’écharpe du drapeau vert-rouge-jaune du Cameroun, Joshua Oshi est maintenant qualifié de Suisse après le dépôt de sa candidature à la magistrature suprême.Qu’en est-il exactement? Nous avons sélectionné deux articles à ce sujet brûlant.

Joshua Osih disqualifié de la course à la présidentielle pour suisserie?

Information qui circule dans les milieux autorisés au Cameroun et notamment à ELECAM où il est aujourd’hui question de plancher assidument sur la détention par le candidat SDF d’un passeport Suisse, ce qui le disqualifierait de la course à la présidentielle.

Nous avons été les premiers à sonner l’alerte sur le fait que le candidat SDF pourrait se voir empêché de participer à l’élection présidentielle s’il n’apporte pas la preuve qu’il n’est pas détenteur d’un autre passeport que camerounais.

Rappelons que la mère du candidat SDF est d’origine suisse et que des sources concordantes font état d’une situation d’inéligibilité du candidat SDF Osih… L’homme est donc clairement en difficulté !

En tout cas, ELECAM entend prendre ses responsabilités en s’assurant que la loi de la République s’applique à tous !

Osih pouvait-il cesser d’être suisse pour devenir [seulement] camerounais?

Non. Sur la nationalité, la Suisse et la France ont deux positions différentes du droit. La Suisse a le droit du sang, la France a le droit du sol. Pour la Suisse, même si on est accouché en Chine ou à Nguelemendouga, on naît Suisse quand un de ses parents est Suisse. Et on ne perd jamais la nationalité suisse, même si à 22 ans, comme le veut la loi suisse, si on ‘s’annonce à l’autorite suisse, elle se formalise.

La nationalité française par contre qui, comme les USA est fondée sur le droit du sol, veut qu’à 18 ans, on choisisse, car le droit du sol est fondé sur le choix. On est Français parce qu’on est né en France ou sur une terre française.

La Suisse a le code de nationalité le plus restrictif de la terre, quasiment un code nazi, car on ne perd jamais la nationalité suisse, qu’on obtient à la naissance, à travers sa mère ou son père. La mère de Osih étant Suisse, il est Suisse. Point. Pour être député au Cameroun, les conditions ne sont pas restrictives. Il suffit d’avoir la citoyenneté camerounaise. Donc là, il n’y a aucun problème.

Mais pour être candidat à la présidence, il faut

1) être d’origine camerounaise,

2) montré son certificat de nationalité.

Deux conditions bien précises, qui sont fondées dans l’origine. La lecture du droit est claire là, et indiscutable. Evidemment en tant que Suisse, Osih peut obtenir la nationalité camerounaise, car la Suisse permet la double, et même la multi nationalité. Ce candidat n’est pas d’origine camerounaise, mais Suisse car, selon la loi suisse, il ne peut pas abandonner la nationalité suisse obtenue à sa naissance.

Impossible. Seulement, la double nationalité, elle, est interdite au Cameroun. Point final. Le Cameroun est un pays qui ne respecte pas ses propres textes. Ou le fait à tête chercheuse. Pour son malheur.

 

Bruno Bidjang/coupsfrancs.com

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur