Cabral Libii

Invité à l’émission la Grande Interview diffusée sur canal 2 le mardi 07 août, le candidat de l’élection présidentielle a soutenu mordicus que le Sénat est une institution budgétivore qui ne sert à rien, toutefois à l’orée de son programme politique il déclare qu’il va mettre en place une autre institution qui va permettre aux personnes âgées de faire valoir leur intellect.

« Ne m’appelez plus Macron, je suis le Ahmadou Ahidjo des temps modernes » a argué l’homme politique.

Avec un parcours académique flamboyant auréolé d’une éducation stricte, Cabral Libii engrange un capital sympathie auprès de la jeunesse .

Concernant sa caution, il soutient que c’est le peuple qui a payé pour lui ,il explique qu’il a reçu des transferts d’argent électroniques ,du transfert d’argent de la diaspora et surtout des dons .

« Il y’a un jeune homme d’affaires qui m’a donné la somme de 1 million de fcfa » déclare Cabral Libii.

Concernant la candidature unique de l’opposition, il affirme qu’il est favorable pour cette éventualité. « Je propose qu’on s’enferme dans une salle tous les huit et qu’on vote une personne parmi nous, en 1992 si Ni John Fru Ndi a pu glaner plusieurs voix, c’est parce qu’il y’a eu une coalition qui l’a soutenue », soutient-il

Sur le plan économique, le jeune universitaire propose d’alléger l’assiette fiscale des entreprises, pour lui la litanie d’impôts est la principale raison qui décourage les investisseurs.

Candidat du peuple, il promet qu’une fois élu président il va rapatrier la dépouille du premier président Ahmadou Ahidjo au Cameroun. Cabral Libii promet également travailler avec les hauts commis de l’Etat embastillés dans la prison centrale de Yaoundé, car pour lui les Urbain Olanguena Awono, Marafa Hamidou Yaya sont des intellectuels.

 

oameroun/237actu.com

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur