Cameroun-Crise anglophone : Le chef du village d’Ekondo-Titi assassiné par les sécessionnistes

Cameroun-Crise anglophone : Le chef du village d’Ekondo-Titi assassiné par les sécessionnistes

L’ancien président du Conseil d’administration de PAMOL, entreprise agro-industriel publique, est le second gardien de la tradition qui est assassiné en l’espace d’un mois par des terroristes sécessionnistes.

L’arrondissement d’Ekondo-titi, dans la Région du Sud-Ouest porte le deuil d’une de ses illustres personnalités. Sa Majesté Essoh Itoh Stephen, chef supérieur des Balondo a été assassiné dans la matinée de ce dimanche 12 août 2018.

A en croire des témoins, l’ancien Président du Conseil d’administration de PAMOL, entreprise agro-industrielle publique, a été surpris par des hommes armés alors qu’il prenait part à une messe à Ekondo-titi. « Il a été sorti brutalement de l’église avant d’être froidement abattu, sous le regard impuissant de la population », explique une source locale.

Tous les témoins attribués cet acte odieux aux sécessionnistes qui mènent depuis près de deux ans, une lutte armée contre l’armée camerounaise pour l’indépendance du Sud-Ouest et Nord-Ouest, les deux Régions anglophones du Cameroun. Le Chef Essoh Itoh Stephen, septuagénaire, est le second gardien de la tradition qui perd la vie en l’espace d’un mois à cause des séparatistes.

William Njie Mbanda, chef du village Lysoka Moliwe est mort en captivité le samedi 28 juillet 2018. Il y a un mois, les sécessionnistes avaient rendu public une liste des chefs traditionnels qui sont dans leur collimateur parce qu’ils sont soupçonnés de trahison et de connivence avec le gouvernement central.

 

Cameroun-info.net

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu