La décision a été rendue publique hier, mercredi 22 aout 2018

Le Social Democratic front (SDF), le principal parti d'opposition au Cameroun ne devra donc pas manifester le 15 septembre pour dénoncer la mise en place de bureaux de vote "dans des casernes militaires et chefferies traditionnelles

Le SDF avait introduit auprès des autorités administratives de Douala une demande de manifestation le 15 septembre pour dénoncer la mise en place de bureaux de vote "dans des casernes militaires et chefferies traditionnelles, en violation de la loi" électorale,

Le sous-préfet de arrondissement de Douala où avait été introduite ladite demande de manifestation explique « Le contexte actuel ne se prête pas à une manifestation de rue susceptible en tout état de cause de porter atteinte à l'ordre public »

Le scrutin présidentiel du 7 octobre prochain intervient dans un contexte de crise sécuritaire dans ses régions du Sud-ouest et du Nord-Ouest Neuf candidats seront en lice, dont le président sortant Paul Biya, 85 ans dont bientôt 36 au pouvoir, qui brigue un septième mandat consécutif.

Elecam conteste l'existence de bureaux de vote dans les chefferies traditionnelles et à la présidence, mais tente en revanche d’expliquer que la présence de lieux de vote dans les casernes n'est pas illégale.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur