Samuel Dieudonné Ivaha Diboua

Me Michelle Ndoki et une trentaine de militants du MRC contestant les résultats officiels de la présidentielle du 7 octobre, ont été arrêtés à Douala samedi, lors d'une marche pour dénoncer le hold-up électoral qui a favoriser la réélection du président Biya pour un septième mandat à la tête du Cameroun

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de la région du Littoral, dans une interview accordée au quotidien gouvernemental Cameroon Tribune du 29 octobre 2018 revient sur les faits

Un groupuscule qui cherche uniquement à créer le buzz, ont perturbé l’ordre public. Ceux qui ont marché n’atteignaient même pas cent personnes (…) Il n’aura jamais l’autorisation de manifestation publique, tant qu’il tente de remettre en cause les résultats d’une élection présidentielle proclamée par le Conseil constitutionnel.

Le MRC n’aura jamais d’autorisation dans ce sens-là à Douala Ceux qui ont été interpellés n’atteignent même pas cent. Pour une ville comme Douala, si à peine cent personnes décident de remettre en question l’ordre établi, je crois qu’il y a lieu de penser que ces personnes s’amusent. Je réitère qu’il s’agit d’un groupuscule.

Et c’est pour moi l’occasion de dire que nous avons constaté que dans ce parti politique, il y des militants responsables, attachés aux valeurs républicaines, pendants quelques-uns malheureusement jouent avec le feu

Vous voyez quelqu’un qui va se coucher dans une rigole (Me Ndoki , Ndlr) et qui demande qu’on vienne le tuer (…) Nous ne sommes pas dans une scène de tournage de film. Le gouvernement ne tue pas les citoyens. Il les protège sans tenir compte de leur appartenance politique. Nous n’avons pas besoin de ce montage grossier

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur