Retrait de la CAN: Le vice-président de la CAF expose les manœuvres de Paul Biya et Samuel Eto’o (Interview)

Retrait de la CAN: Le vice-président de la CAF expose les manœuvres de Paul Biya et Samuel Eto’o (Interview)

Après le président Ahmad Ahmad qui a expliqué les raisons du retrait et du décalage le 03 décembre, c’est le vice-président de la CAF Constant Omari qui est passé ce mardi 04 décembre sur la télévision Afrique Média pour donner d’autres détails.

« Quand nous avons observé qu’il y avait duplicité de langage entre ce que la commission disait et le rapport que le gouvernement Camerounais donnait au chef de l’État, nous avons demandé une audience au chef de l’État ; audience où nous lui avons transmis l’état d’avancement réel des travaux », a déclaré le vice-président de la Confédération africaine de Football.

« Nous étions obligés de solliciter cette audience malgré les élections présidentielles, car la situation était alarmante, le Président camerounais se faisait berner par son entourage », poursuit-il.

Il fait en outre une confidence : « Vu la vidéo de l’état réel d’avancement des travaux que nous avons montré au Président Biya, il savait que l’organisation serait retirée au Cameroun ».

Ce qui veut dire que les déclarations d’Ahmad Ahmad faisant croire à la sortie de l’audience du Palais de l’Unité à Yaoundé, que la CAF n’avait pas de plan B et que le Cameroun allait organiser la CAN 2019, étaient de la campagne électorale pour le candidat Paul Biya, à cinq jours du scrutin présidentiel. Un coup monté avec la complicité de Samuel Eto’o qui, delà de l’aspect organisationnel la compétition, avait annoncé qu’il voterait pour Paul Biya ?

Constant Omari, laisse entendre dans ses déclarations que le comité exécutif de la CAF était déjà en position de retirer la CAN au Cameroun lors de son congrès tenu au mois de septembre à Sharm El Sheikh, en Égypte, du fait du retard considérable constaté dans l’avancement des travaux d’infrastructures, mais s’était ravisé, et avait décidé plutôt de rencontrer Paul Biya.

Eto’o qui, avec la complicité avait-on appris, du secrétariat général de la Présidence et du Cabinet civil, sera l’organisateur du voyage d’Ahmad Ahmad au Cameroun. Pour renforcer la popularité de Paul Biya face à ses opposants ?

Toutefois, le président de la CAF avait présenté à Paul Biya le tableau réel de la situation sur le terrain en contradiction avec ce contenu dans les rapports que lui soumettaient ses collaborateurs. Il était ainsi clair que le Cameroun ne pourrait être prêt en juin 2019.

Pendant cette audience, laisse-t-il entendre, Paul Biya n’avait fait que réitérer à Ahmad et sa délégation que le “Cameroun serait prêt le jour dit”. Mais la situation n’a pas convaincu l’instance faîtière du Foot africain.

Au moment du retrait officiel de la CAN au Cameroun le 30 novembre 2018 à Accra au Ghana, le taux de réalisation des travaux dans les chantiers étaient selon des informations, à environ à 55%, aucun site n’étant entièrement prêt.

Paul Biya, Samuel Eto’o et le ministre des Sports ont-ils donc menti aux Camerounais et utilisé la CAF pour la campagne électorale en vue de la réélection de Paul Biya ? Des sources indiquent tout de même qu’ils étaient bien informés que le Cameroun ne pourrait pas organiser la CAN 2019 et avaient déjà prévu le décalage en 2021 au détriment de la Côte d’Ivoire.

avec lebledeparle

Sujets liés

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected]m, (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu