C’est une autre victoire à mettre à l’actif de ce mouvement né au sein de la diaspora camerounaise, très hostile au régime de Yaoundé

La brigade anti-sardinards sera donc reçue à l’Assemblée Nationale française pour la première fois le mardi 11 décembre 2018. Cette information a été relayée sur les réseaux sociaux par l’activiste, le Général Robert Wanto, Président du CCD (Conseil des Camerounais de la diaspora), un autre mouvement qui a fait allégeance à la brigade anti-sardinards

Rien ne filtre sur les thématiques qui seront abordées à l’hémicycle français. Mais, selon toute vraisemblance, la brigade anti-sardinard devra évoquer le hold-up électoral qui a conduit le président Biya à son septième mandat consécutif à la tête du pays, également le climat de terreur qui règne désormais dans les régions anglophones du Cameroun, et le refus du gouvernement d'ouvrir un dialogue inclusif

L’activiste Wanto annonce par ailleurs une grande manifestation (meeting + marche), le samedi 15 décembre 2018 à la place du Trocadéro, à Paris, en France

« Une autre étape plus innovante de la lutte qui forcera le respect de l’opinion et mettra définitivement dans les cordes le régime illégitime de M. Biya », écrit-il

Rappelons que les manifestations similaires ont déjà eu lieu (ou se poursuivent) dans plusieurs grandes villes telles que Berlin, Bruxelles, Ottawa, Washington, Johannesburg, Genève, Londres, Rome…

Pour hier samedi 08 décembre, c’est la diaspora camerounaise au Grand-Duché de Luxembourg qui était au devant de la scène pour protester contre le « hold-up électoral », en réclamant, apprend-on, la démission de Monsieur Biya

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur