Cameroun-Retrait de la CAN : Célestin Ndjamen a trouvé le vrai coupable

https://237actu.com/Cameroun-Retrait de la CAN : Célestin Ndjamen a trouvé le vrai coupable
Actualités

Cameroun-Retrait de la CAN : Célestin Ndjamen a trouvé le vrai coupable

Pour ce militant du MRC, Paul Biya est l’unique responsable du retrait de la CAN 2019 au Cameroun

Dans un post fait sur sa page Facebook, Celestin Djamen pointe directement un doigt accusateur sur le président de la République qui selon lui a été « incapable de descendre sur un chantier pour se rendre compte de l'état d'avancement des travaux »

Ci-dessous, l’intégralité de sa publication.

Un "Président" incapable de descendre sur un chantier pour se rendre compte de l'état d'avancement des travaux et on appelle ça quand même Président.

Un coach incapable de tenir, orienter et discipliner ses joueurs et on va accuser les joueurs ? Ecoutez-moi bien l'entourage n'existe pas il n'y a que, il ne peut exister que des Présidents NULS. Le Professeur est responsable de ses élèves dans l'exercice de son métier et pas l'inverse.

Les habitants de la Sardinavie doivent arrêter leur inepte et stupide "théorie de l'entourage" du Chef de l'État. Trouvez une autre imbécillité pour le dédouaner.

Dans tous les métiers du Monde lorsqu'un Chef, supposé ou réel, n'est pas à la hauteur il n'existe que deux solutions : soit il dégage, soit il dégage ses collaborateurs, il est impossible d'avoir autour de soi des bandits et ne pas être soi-même un bandit à défaut d'être le Chef bandit.

En tout cas de la même espèce. Les moines ne côtoient pas les dealers pas davantage que les cabris ne côtoient des loups ! Il n'existe pas d'enfants têtus il n'y a que des parents INCAPABLES.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu