La ville de Buea, capitale de la région du sud-ouest du Cameroun, est confrontée à un grave problème de gestion des déchets après la suspension des activités par HYSACAM, en raison de la crise anglophone.

Des tas d'ordures jonchent les principaux coins de la rue, sans aucune solution de secours. On vit désormais dans une impasse depuis la suspension des activités des travailleurs de la société Hysacam.

Les employées de ladite société se plaignent des menaces régulières de séparatistes armés qui les accusent de dissimuler des cadavres, de personnes qui abattues par des soldats et de leur dépotoir à Musaka, dans la banlieue de Buea.
Certains d'entre eux ont été attaqués et blessés par ces hommes armés, ce qui les a obligés de suspendre leurs activités jusqu'à ce que la situation en ma tière de sécurité soit sous contrôle.

Pour sa part, le maire de Buea, Patrick Ekema Esunge, a exhorté la population à retourner dans ses anciennes habitudes d'hygiène et d'assainissement avant l'arrivée d'Hysacam dans la ville.

Ainsi, des groupes de jeunes ont été impliqués dans le nettoyage communautaire ces derniers jours. Mais le problème de la gestion et de l’élimination des ordures ménagères demeure.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur