La nomination du tout nouveau Directeur Général de l'ENAM a suscité beaucoup de débats sur son parcours professionnel, que d'aucuns ont jugé très précoce pour occuper un tel poste.

En lisant les différents avis, on a eu l'impression que nombre de camerounais sont encore victimes de cette conception néo-coloniale de l'administration publique, où il faut faire des longues années avant d'accéder à un poste. Le management moderne de nos jours met beaucoup d'accent plutôt sur la question de compétence et l'aptitude à gérer de manière rationnelle les établissements étatiques. 

Pour le cas échéant, je dirai que 32 ans est vieux comparativement à d'autres pays. Un jeune camerounais qui fait normalement ses études et surtout dans les meilleures conditions peut occuper les hautes fonctions dans l'administration à moins de 30 ans. 

S'il faut faire le rapprochement avec d'autres pays démocratiques comme l'Autriche, le Nouveau patron de l'ENAM, Bertrand Soumbou Angoula, arrive tardivement aux affaires par rapport à Monsieur Sebastian Kurz. Ce dernier qui est son égal d'âge est né le 27 août 1986 à Vienne. Après ses études de droit sanctionnées par une licence, il va mettre un terme à son cursus académique pour se consacrer à la politique en 2011. Membre du Populaire Autrichien (ÖVP), il est nommé le 21 avril 2011 à l'âge de 24 ans Secrétaire d'État à l'Intégration auprès de la nouvelle Ministre Fédérale de l'Intérieur. Entre Avril 2013 et 2017, c'est-à-dire à 26 ans, il devient Ministre Fédéral de l'Intégration, des Affaires européennes et Internationales. Devenu Président du Populaire Autrichien (ÖVP), cette formation politique va remporter les élections législatives de 2017 avec une majorité relative, victoire qui va lui permettre d'être nommé Chancelier Fédéral d'Autriche, le Chef de l'exécutif. 

© Pefoura Abdel Kabir: «Je jugerai le maçon au pied du mur»

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur