Cameroun-poésie:«Les Fantômes du Lac » , Par Claude Wilfrid Ekanga

Cameroun-poésie:«Les Fantômes du Lac » , Par Claude Wilfrid Ekanga

Dans une chronique poétique publiée ce dimanche 23 décembre sur Facebook, l’analyste politique Claude Wilfried Ekanga évoque en signe de regret les personnalités africaines et camerounaises en particulier qui ne seront pas présent physiquement à la fête de nouvel An. C’est une manière pour lui d’honorer la mémoire de ces valeureux africains qui ont perdu leur vie pour la cause Afrique en général et Cameroun en particulier.

LES DISPARUS

Ceux qui ne viendront pas au Nouvel An Pour le Nouvel An,

j’ai invité certains amis Mais ils ne viendront pas

J’ai invité Patrice Lumumba Mais il ne viendra pas Il m’a dit qu’il ne peut pas venir, parce qu’il est mort en 61

Le 17 janvier. Il avait 35 ans Il m’a dit qu’il a été trahi.

Qu’on ne sait pas vraiment

Qui est son assassin

Allez donc voir Mobutu. Demandez à Kasavubu. Interrogez les Belges

Ou les Américains. Eux ils sauront peut-être

En ce début de siècle, qui viendra enfin reconnaître Avoir tiré les ficelles ? Qui devant tous admettra Qu’il était impliqué ?

En ce qui te concerne, je te pardonne Lumumba

Tu ne pouvais pas venir Heureuse année à toi J’ai invité Mandela Mais il ne viendra pas

Lui aussi vient de mourir

Il m’a fait part de sa fatigue

Il en avait marre

Il m’a dit qu’il a beaucoup travaillé.

Et beaucoup souffert

En l’an 90, quand il sort de prison

Il est déjà à bout

Alors dans un dernier souffle

En un quinquennat, il guida South Africa

Sans envies de vengeance, face à l’ancien bourreau

Il chercha un équilibre

Et échoua en partie

Mais il a un alibi : il était déjà fini Il ne put vernir le bois Qu’il venait de polir

Il ne viendra donc pas.

Il est mort en 2013 Au soir du 5 décembre

Bonne année Madiba

J’ai invité Félix Moumié

Mais il ne viendra pas

Questionnez le cadavre, et il vous dira Qu’on l’a tué à Genève : on l’a empoisonné

Lui le médecin, fut incapable de voir

Le thallium dans sa soupe Il soignait des malades, mais aussi des consciences

Le frère de Um Nyobé, l’oncle du Cameroun

Le 13 Octobre 60, on l’a assassiné

Et le 3 novembre, il a succombé Grand bravo à la France.

Mission accomplie

Un idiot défendit ses terres

Et paya pour cela

Car dans la logique du Grand Charles

Cela est illogique

Mais c’est grâce à mon guerrier, que j’ai ce riche pays

Bonne année donc Félix

Mais tu ne viendras pas

Thomas Sankara

Non plus ne viendra pas

Blaise et Gilbert l’ont tué.

En cela bien aidés

Par des colons apeurés, par cet enfant futé

Au revoir Haute-Volta.

Et bonjour Burkina

Il fut un homme intègre

A la tribune éthiopienne, il prit de court la métropole

Habituée au Nègre soumis

L’Afrique n’a aucune dette.

C’est à elle d’en réclamer Ciel, qu’il avait raison !

Sans contre-argument, on convint de le tuer

Comme il est d’usage, chez tous ceux qui ont tort Il ne viendra donc pas

Mais bonne année

Thomas Tu nous manqueras Je les ai invités, mais ils ne viendront pas Ils auraient aimé venir, mais ils ne pourront pas

Bonne année à eux, malgré l’empêchement

Nous dirons leur mémoire, éternellement

EKANGA EKANGA C. W.

( Les Fantômes du Lac )

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu