La rentrée du 2e trimestre de l’année scolaire 2018/2019 a été gâchée par des villes mortes dans de nombreuses localités des régions anglophones du pays, ont confirmé des sources.

Les rues vides et les écoles désertes sont ce qui ont accueilli la rentrée du 2e trimestre, alors que l’école a officiellement repris à l'échelle nationale ce 7 janvier 2019.

Cependant, les faits étaient différents dans d’autres régions à majorité francophone. À Yaoundé, par exemple, les élèves et les étudiants ont commencé effectivement les cours le lundi matin.

Selon certaines sources, au lycée bilingue Mimboman, les cours ont commencé à 8 heures du matin. À midi, le personnel enseignant et administratif a tenu la première réunion de planification du nouveau mandat.

Il convient de rappeler que les mots d’ordre de ville morte dans les régions touchées par la crise ont été instituées par des membres du consortium clandestin de la société civile camerounaise anglophone, il y a deux ans. L’appel à la désobéissance civile dans les deux régions anglophones, comme déclaré par le consortium, « vise à dénoncer la répression exercée par le gouvernement sur les anglophones » .

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur