« J'apprends que certains avaient juré sur leur "crédibilité" dans leurs "quartiers" que j'entrerais au Gouvernement...Merci de reconnaître mon mérite. En attendant, rendons-nous utile. Le Cameroun a besoin même de notre temps libre depuis le 2 janvier 2019 », a écrit Cabral Libii sur sa page facebook officiel

Le candidat arrivé troisième lors de la dernière présidentielle avait fait face à une violente polémique suite à une interview accordée à  BBC le 23 octobre dernier, dans laquelle il déclarait être « prêt à rejoindre le gouvernement de Paul Biya », mais « dans un cadre de discussion qui met en avant des réformes structurelles sur le système électoral (…) qui garantissent un travail constructif, un travail transparent, non pas des petits arrangements pour des postes ministériels »

Des propos qui, rappelons le, avait créé un tollé au sein de l’opinion, entre railleries, et persécutions collectives, le leader du mouvement 11 millions de citoyens avait tout subi

Dans une tribune publiée sur les réseaux sociaux, le journaliste et animateur Sam Severin Ango n’hésitait pas à qualifier Cabral Libii de « déception de la jeunesse » et même de « traître ».

Face aux agitations provoquées par ses déclarations sur la chaine britannique, le candidat malheureux à la présidentielle va indiquer dans un message sur les réseaux sociaux qu’une partie de son développement n’a pas été retenu dans l’enregistrement diffusé

« Chacun est libre de penser ce qu’il veut de ma sortie, mais ma position est claire en ce qui concerne mon entrée dans le gouvernement », va-t-il ajouter

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur