Message d'un internaute à tous ceux qui se plaignent des papiers déchirés et de la fermeture de l’ambassade du Cameroun à Paris

Message d'un internaute à tous ceux qui se plaignent des papiers déchirés et de la fermeture de l’ambassade du Cameroun à Paris

Les papiers déchirés de l’ambassade du Cameroun à Paris et sa fermeture sont des dégâts collatéraux sans lesquels, HÉLAS, on ne peut rien faire contre le régime de Biya. Et il faut que chacun essaye de faire une introspection et déterminer AVEC précision quels sont ses objectifs.

Pour beaucoup (dont moi), il est que Biya et le RDPC quittent le pouvoir. Pas à tout prix. Pas au prix du sang versé. Par exemple, à titre personnel, je ne suis pas prêt à ce qu'on tue des gens pour faire partir Biya.

Par contre, bloquer une ambassade, bien sûr que ça a des conséquences sur les camerounais. Mais ça a aussi des conséquences sur le gouvernement camerounais (c’est complètement faux de dire que ça ne les gêne pas et demandez-vous pourquoi Biya n'est pas sorti du Cameroun depuis 4 mois) car ils savent que l'extérieur est miné par des activistes et qu'un pays ne peut pas fonctionner avec des ambassades fermées.

Autre chose : quand on est dans l'opposition, beaucoup de gens disent "Je suis d'accord avec vous mais pas d'accord avec l'ambassade". Je demande à ces gens s'ils ont UN SEUL (pas 2) exemple dans l'histoire où on a affaibli un régime tyrannique de plus de 30 ans en ne créant aucun inconfort pour aucun citoyen.

Quand Mandela sabotait les trains pour lutter contre l'Apartheid, il y avait certainement des gens qui lui disait "Je suis d'accord avec ta lutte, mais saboter les trains va déranger les Noirs sudafricains qui doivent prendre le train".

Quand Martin Luther King a mis en place le boycott total des bus pour protester contre la ségrégation, il entendait aussi des "Il n'a qu'à aller faire sa dans sa ville" ou aussi des "Il ne sait pas qu'en faisant ça, il risque de faire perdre du travail à tous nos frères noirs qui bossent dans la compagnie de BUS".

Plus proche, en 1990 au Cameroun, grâce aux villes mortes, le peuple a forcé Biya à mettre en place le multipartisme. Et sachez bien que ceux qui ne faisaient pas les villes mortes étaient contraints par d'autres à le faire. On aurait pu dire "Oui mais ce sont les camerounais qui souffrent car la ville morte va leur faire perdre de l'argent".

Quel est donc ce peuple qui veut avancer sans qu'il n'y ait jamais le moindre sacrifice à part les marcheurs pacifistes sur qui le gouvernement tire?

Quelle est cette manie de dire aux gens "Allez manifester au pays!" alors même que les gens manifestent à l'extérieur pour mettre la lumière sur les événements au pays parce que les frères du pays recoivent des balles quand ils marchent?

Ce qui s'est passé à l'ambassade est un cas d'école excellentissime, géniallissime de l'histoire de la désobéissance civile dans le monde. Un acte médiatique énorme qui met l'Etat camerounais en émoi sans avoir fait la moindre victime.

Si le prix à payer c'est l'ambassade fermée ou bloquée pendant quelques jours, si ce prix vous semble trop lourd ou trop injuste, pensez à nos frères anglos qui dorment en brousse ou en qui meurent chaque jour dans le NOSO à cause de cet État relativisera peut-être un peu cette histoire d'ambassade.

© Par Waddle/Bonaberi.com

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu