Visite de travail du ministre des sports et de l’education physique dans la Menoua: Le ministre Kombi Mouellè a lancé la rentrée 2018/2019 dans les CENAJES.

https://237actu.com/Visite de travail du ministre des sports et de l’education physique dans la Menoua: Le ministre Kombi Mouellè a lancé la rentrée 2018/2019 dans les CENAJES.
Ouest

Visite de travail du ministre des sports et de l’education physique dans la Menoua: Le ministre Kombi Mouellè a lancé la rentrée 2018/2019 dans les CENAJES.

"Vous êtes donc appelés à travailler, tant sur le développement de la capacité physique de l’être humain, que sur la promotion des valeurs spirituelles." SE Narcisse Kombi Mouellè.

Le mercredi 6 février 2019, SE Narcisse Kombi Mouellè, ministre des Sports et de l’éducation physique (MINSEP), a présidé la cérémonie de rentrée solennelle des CENAJES du Cameroun, au Centre national de jeunesse et des sports (CENAJES) de Dschang qui, créé le 16 mars 1950, est le tout premier du genre dans le pays.

Dans son mot de bienvenue à ses hôtes, Fomegan Lekelem, troisième adjoint, représentant SM Beaudelaire, maire, empêché, a dit ce qu’il pensait du choix de Dschang par le ministre : « En effet, le choix du CENAJES de Dschang, pour abriter ce grand événement ne relève pas d’un tirage au sort. Il tient compte du fait que Dschang est l’ainée de tous les CENAJES du Cameroun, dont la force de l’expérience fait de lui un grand laboratoire, où ont été formés de grands cadres du mouvement sportif global… »

La leçon inaugurale, présentée par Dr Edmond Ebalè Menye, directeur de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS), a porté sur le thème de la cérémonie : "Activités physiques et sportives levier de la cohésion sociale, gisement des grandes opportunités."

Et le message passé par le directeur de l’INJS semble avoir porté sur les activités physiques et sportives qui, en tant que vivier d’acteurs et à la fois levier de cohésion sociale, « se trouvent au centre des préoccupations des responsables chargés de donner corps aux objectifs gouvernementaux… »

Selon l’orateur, l’atteinte de ces missions ne peut être assurée qu’en réservant la gestion des CENAJES, à des « professionnels formés, régulièrement recyclés et bénéficiant d’un véritable plan Marshal… », de la part des pouvoirs publics. De plus, les CENAJES sont tout indiqués pour assurer la formation des moniteurs sportifs, et accueillir des regroupements de courtes durées, des encadreurs du mouvement sportif de proximité.

Au registre des doléances, le maire a saisi l’opportunité de son mot de bienvenue, pour « solliciter l’amélioration des infrastructures du CENAJES de Dschang, dans l’optique et la perspective de l’organisation de la prochaine coupe d’Afrique des Nations au Cameroun, qui a connu un léger glissement de date… »

A cette première doléance, Theresa Biffon, directeur du CENAJES de Bamenda, s’exprimant au nom de ses collègues de Garoua, Bertoua et Dschang, a égrené d’autres besoins : manque d’enseignants dans plusieurs disciplines, insuffisance d’équipements infrastructurels et de matériels didactiques, obsolescence des programmes…

Dans la mesure des moyens disponibles, les conditions de travail des enseignants et des étudiants seront améliorées.

Dans son discours de lancement de l’année académique 2018/2019, SE Kombi Mouellè a justifié sa présence à Dschang par le fait que « Cette cérémonie répond à la nécessité, de rendre hommage au système de formation des enseignants d’éducation physique et sportive, et à l’opportunité d’un témoignage sur l’apport de ce système à l’édification d’une conscience patriotique et civique, chez les jeunes… »

Comme message transmis, le ministre s’est tourné vers les étudiants : « Le CENAJES vous prépare à la formation des corps et au formatage de l’esprit, car autant le corps sert l’esprit autant l’esprit sert le corps. Vous êtes donc appelés à travailler, tant sur le développement de la capacité physique de l’être humain, que sur la promotion des valeurs spirituelles, qui sont la marque d’expression de l’humanité… »

Illustrant sa pensée, il a cité en y insistant : « La paix, encore la paix, toujours la paix… » Et au nombre des promesses faites, le pr Kombi Mouellè a évoqué : l’ouverture d’établissements similaires dans d’autres régions, la construction de locaux neufs, la réhabilitation des infrastructures existantes ; l’amélioration des conditions de travail des enseignants et des étudiants. Tout cela, dans la mesure des moyens disponibles !

Redigé par: Roch Kenfack

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu