Échos de la fête de la jeunesse 2019 à Dschang: La célébration du 11 février 2019 s’est faite sans fausse note.

Échos de la fête de la jeunesse 2019 à Dschang: La célébration du 11 février 2019 s’est faite sans fausse note.

La commémoration de l’édition 2019 du 11 février a été marquée par : une chanson commune au primaire, une autre propre au secondaire, ainsi que l’absence des jeunes du SDF et du MRC.

"Jeunesse, grandes opportunités et participation à la construction d’un Cameroun en paix, stable et émergent." Tel a été le thème de la cinquante-troisième édition de la fête de la Jeunesse, au Cameroun. A Dschang, la cérémonie a commencé à 10 heures, avec l’arrivée de Marie Suzanne Bitanga Bebga, préfet par intérim de la Menoua.

Après la rediffusion du discours prononcé la veille par le chef de l’Etat, les acteurs se sont égrenés devant la tribune officielle, selon un ordre précis, en battant tous le pavé au "Pas des lois". Tout a commencé par un carré "Jeunes du Plan triennal spécial", regroupé en unité de production. Puis, ont suivi tour à tour : l’Education de base ; les Enseignements secondaires ;

l’Emploi et la formation professionnelle ; les Ecoles de formation des cadres moyens ; l’Enseignement supérieur ; les Mouvements et associations de jeunesse. Durant le passage de la "Jeunesse des partis politiques", dans le cadre de cette dernière catégorie, l’absence du MRC et du SDF a été très remarquée par le public de Dschang.

Mais comme de coutume, le défilé des élèves a été animé par trois établissements scolaires : Ngumy’s international fantastic school, Rainbow bilingual school, collège bilingue St Paul. Toutefois, une innovation a été observée lors du passage de certains acteurs.

Au primaire, toutes les écoles ont défilé en scandant, en français puis en anglais, une chanson à la gloire du président Paul Biya : « Jeunesse camerounaise, fer de lance de la nation, nous devons notre éducation au Cameroun. Tous derrière notre héro, SE Paul Biya, pour un Cameroun indivisible et bilingue… » Au secondaire, le message passé s’est voulu plus pratique : « Travaillons sans relâche et avec amour, pour la nation… le Cameroun nous appelle au travail. Tous en avant… »

« OJRDP de Menoua-Centre I, bras séculier de SE Paul Biya à Dschang. »

A travers des banderoles et des pancartes tournées vers l’assistance, les autres catégories d’acteurs ont plus abondamment communiqué avec le public : « Le CATI2, le FONDUS, le GIE de l’université de Dschang (UDs) sont un gisement de grandes opportunités pour la jeunesse. » ; « UDs the place to be for the youths to benefit of greats opportunity. » ;

« Les jeunes docteurs de l’UDs remercient le chef de l’Etat. » ; « Jeunesse en Jésus Christ : une réponse à l’émergence de notre pays. » ; « OJRDP de Menoua-Centre I, bras séculier de SE Paul Biya à Dschang. »… Et c’est sous un doux soleil que la masse humaine, qui a noirci la place des fêtes de Dschang jusqu’à 14 heures 40 s’est disloquée, pour retourner chez soi.

Redigé par: Roch Kenfack

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu