La journée des droits de la femme, s’est déroulée dans l’étendue du territoire national, et dans un contexte particulier dans les régions anglophones.

En effet, les sécessionnistes de l’Etat virtuel de l’Ambazonie on fait circuler un message audio deux semaines plutôt. Dans cette audio, ils menaçaient de punir tout personne et qui mettrait pied le 8 mars, ou qui vaquerait à n’importe quelle activité lucrative.

A Buea, la circulation était timide car l’on pouvait pratiquement compter le nombre de taxi. Selon certaines sources, un véhicule aurait été incendié à mile 16, localité située à quelques kilomètres de Buea. Outre, les commerces étaient fermés. Malgré ces incidents, les femmes ont bravé en démontrant la joie en vue de la célébration de la journée qui leur est destinée.

Une source a Bamenda nous a relaté que le défilé s’est déroulé dans la sérénité, mais la participation a été time.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur