L’autorité administrative évoque les raisons sécuritaires pour justifier sa décision.

En effet, la tournée de "sensibilisation" et de "mobilisation" du RDPC dans l’arrondissement des Galim, département des Bamboutos, qui devait se tenir du 14 au 21 mars vient simplement d’être annulée par le sous-préfet de la localité. Le chef de terre évoque les raisons « sécuritaires » pour justifier sa décision.

Une mesure perçue au sein des partis politiques d’opposition comme  de la  "simple diversion", quand on sait que généralement les actions similaires initiées par le parti au pouvoir le RDPC, ont toujours eu l’approbation des autorités administratives.

54522607_842003279471034_7385519259897561088_n.jpg

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur