police en ville

Les principales villes du Cameroun, Douala et Yaoundé, ont été sous haute sécurité depuis ce matin pour contrer toute protestation éventuelle des partisans du MRC.

Le parti avait initialement prévu des manifestations le 6 avril pour demander la libération de son président Maurice Kamto et de tous les autres partisans arrêtés et détenus au cours des deux derniers mois.

Cependant, après les consultations nécessaires, le bureau exécutif du parti avait reporté les manifestations au 13 avril.
Cela n'a toutefois pas dissuadé les autorités qui prennent des mesures pour contrecarrer toute manifestation qui pourrait avoir lieu, notamment à Douala.

Tôt samedi matin, les forces de sécurité étaient postées dans des principaux carrefours de la ville de Douala pour disperser tout groupe éventuel de manifestants

À Yaoundé, la police anti-émeute ainsi que les gendarmes ont également été déployés au centre-ville.
Le ministre de l'Administration territoriale, Paul Atanga Nji, a interdit vendredi toutes les manifestations du mouvement pour la Renaissance du Cameroun et a menacé de bannir le MRC s'il poursuivait les manifestations.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur