Affaire MRC : Malgré la menace Atanga Nji, le parti de Kamto se dit prêt à descendre dans la rue samedi prochain

https://237actu.com/Affaire MRC : Malgré la menace Atanga Nji, le parti de Kamto se dit prêt à descendre dans la rue samedi prochain
Actualités

Affaire MRC : Malgré la menace Atanga Nji, le parti de Kamto se dit prêt à descendre dans la rue samedi prochain

Le MRC n’entend pas céder aux "intimidations" mises en branles par les autorités camerounaises. Le parti de Maurice Kamto affirme maintenir sa marche pour le samedi 13 avril.

"Les manifestations programmées par le MRC les 6 et 13 avril 2019 sont interdites", a annoncé pour sa part  dans un communiqué vendredi passé Paul Atanga Nji, ministre de l'Administration territoriale , prévenant d’ailleurs que "Si les dirigeants du MRC, pour qui, défier l’autorité de l’Etat est devenu le sport favori, persiste à créer des troubles à l’ordre public en organisant des manifestations non autorisées ayant pour objectif de provoquer des remous sociaux aux conséquences imprévisibles, le MINAT se verra dans l’obligation d’appliquer les dispositions de la Loi No 90/56 du 19 décembre 1990 relative aux partis politiques».

Dans le camp MRC, on n’entend pas se plier aux injonctions du ministre. Pour Me Christopher Ndong, secrétaire général du MRC, la marche du 13 avril n'est pas encore annulée. « Le Directoire va siéger cette semaine afin de prendre position sur ce qu'il faudra faire ce jour. Nous ne sommes pas pressés », souligne-il.

Pour mémoire, début avril, le MRC avait annoncé qu'il entendait organiser des manifestations publiques pour exiger la libération immédiate de son président, Maurice Kamto, et de ses coaccusés, incarcérés depuis plus de deux mois. La formation politique entendait également dénoncer «la modification sélective du code électoral» et la mauvaise gestion des fonds dédiés à la construction des stades de la Coupe d'Afrique des Nation.

Maurice Kamto avait été arrêté avec environ 150 manifestants à la suite d'une marche pacifique le 26 janvier. Ils protestaient contre la victoire du Président sortant, Paul Biya, à la présidentielle d'octobre 2018, qualifiée par M. Kamto de «hold-up électoral».

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu