Ni John Fru Ndi soutient que des personnes occupant des postes élevés au gouvernement ont créé et parrainent des faux combattants ambazoniens, qui sont là pour attaquer, tuer et détruire des civils innocents.

L’homme politique appelle à cet effet les « vrais combattants d'Ambazoniens » à se « concentrer et à identifier les voleurs armés recrutés par les membres du gouvernement pour tuer la population ».

Le chairman du SDF devra débourser une somme de six millions de Fcfa, pour la liberté de son frère qui se trouve actuellement aux mains des sécessionnistes.

Kingsley Azeh, apprend-on, se rendait en mission dans une bouverie appartenant à Ni John Fru Ndi. Il a été enlevé, ainsi que deux autres employés de cette bouverie. Ils ont été conduits vers une destination encore non connue à ce jour. Mais les ravisseurs ont néanmoins exigé une rançon de 6 millions de FCFA ou six armes à feu pour leur liberté.

Rappelons que ce n’est pas la première fois qu’un proche de Ni John Fru Ndi est enlevé. La jeune sœur du Chairman, Christy Akum, avait été kidnappée le mercredi 17 octobre 2018 à Bamenda. Elle sera libérée quelques jours plus tard, ceci contre versement d’une rançon, selon lui source non officielle.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur