Les leaders des partis politiques d’oppositions ont échangé avec Michelle Bachelet samedi passé à Yaoundé.

En visite de travail au Cameroun, le Haut-commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU, Michelle Bachelet, s’est entretenue avec les leaders des partis politiques d’oppositions sur l’environnement sociopolitique du Cameroun.

L’occasion a donc été donnée à ces hommes politiques de soumettre leurs différents griefs. «Les uns et les autres, ont pris la parole pour dire comment les partis politiques, surtout ceux de l’opposition, ressentent et vivent la situation sociopolitique au Cameroun. Elle a été attentive. Beaucoup ont remis des documents qu’elle pourra lire dans la sérénité», a déclaré Me Emmanuel Simh, représentant le MRC

Prenant la parole, Cabral Libii, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, n’a pas manqué de fustiger l’organe électoral, Elecam. « Je n’ai pas aussi manqué de lui dire le scandale dont je fais l’objet à titre personnel, notamment la fameuse suspension de toutes activités politiques», a indiqué le jeune juriste internationaliste.

Bien plus, le camp de Cabral a également confié à la chilienne que ses partisans font l’objet de persécutions « Les membres du mouvement onze millions sont victimes régulièrement des agressions, intimidations, bannissements des villages, destructions des commerces, interpellations, séquestrations », a confié son porte parole Anne Féconde Noah Biloa.

Rappelons que le Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a été reçue en audience par le chef de l’Etat, le 3 mai 2019 au Palais de l’Unité. Comment relever les défis sécuritaires auxquels le Cameroun fait face en ce moment ? La préoccupation était au centre des échanges entre Paul Biya et la diplomate. L’ancien président de la République du Chili, a partagé avec le président Paul Biya, son expérience en matière de gestion des tensions et conflits armés, a rapporté le média d’Etat Crtv.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur